twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le système sous-marin de fibre optique 2Africa étend sa présence de 16 à 19 pays en Afrique

lundi 16 août 2021

Encore deux ans de patience et les internautes d’Afrique pourront juger la qualité de la connectivité promise par Facebook et ses associés via le projet 2Africa. L’infrastructure télécoms qui est en cours de déploiement depuis mai 2020 gagne de nouveaux marchés où le besoin en data augmente.

Les points d’atterrissement du système sous-marin de fibre optique 2Africa passent de 16 à 20 en Afrique. Trois nouveaux pays – les Seychelles, les Comores et l’Angola – accueilleront une station de l’infrastructure télécoms tandis qu’une seconde station sera installée au Nigeria, sur la côte sud-est du pays. Facebook, China Mobile International, MTN GlobalConnect, Orange, STC, Telecom Egypt, Vodafone et WIOCC, les entreprises au cœur du projet 2Africa, l’ont annoncé ce lundi 16 août.

Le consortium indique que c’est l’entreprise Alcatel Submarine Networks (ASN) qui a été sélectionnée pour déployer les nouveaux points de présence qui amélioreront la connectivité vers et autour de l’Afrique. « Comme pour les autres stations d’atterrissement du câble 2Africa, la capacité sera mise à la disposition des fournisseurs de services via des centres de données neutres ou via des stations d’atterrissement de câbles à accès ouvert sur une base juste et équitable, encourageant et soutenant le développement d’un écosystème Internet sain ».

Le projet 2Africa a été officiellement lancé en mai 2020 comme une des réponses à la demande en connectivité à haut débit qui va se développer davantage sur le continent, portée par les nouvelles habitudes de consommation d’Internet suscitées par la pandémie de coronavirus. Les pays d’Afrique ne seront pas les seuls à bénéficier de ses capacités data. Huit pays d’Europe et du Moyen-Orient, parmi lesquels la France, l’Angleterre, l’Italie, Oman, l’Arabie Saoudite, y seront également connectés.

Long de 37 000 km, le système sous-marin qui devrait être mis en service en 2023/4, avec une capacité de conception allant jusqu’à 180 térabits par seconde, contribuera à la réalisation des ambitions de transformation numérique de nombreux gouvernements africains. La disponibilité d’une connectivité de haute qualité favorisera l’éclosion de services numériques à valeur ajoutée dans les segments de la santé, du commerce ou encore de l’administration publique.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 16 août 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)