twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le système national de surveillance électronique des maladies de Sierra Leone est opérationnel

vendredi 7 juin 2019

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la Sierra Leone est devenue le premier pays d’Afrique à faire complètement muer son système national de surveillance des maladies du papier au numérique. Désormais, la notification électronique des données de surveillance des maladies est active dans tous les établissements de santé publics.

Le système qui avait été testé pour la première fois dans un seul district, en 2016, est maintenant opérationnel dans les 14 districts du pays et dans tous les établissements de santé publics.

D’après Evans Liyosi, le représentant de l’OMS en Sierra Leone, « la transmission des données de surveillance des maladies, du format traditionnel sur papier au format informatisé utilisant une technologie de pointe, est révolutionnaire pour la Sierra Leone ».

Charles Njuguna, épidémiologiste en chef au bureau-pays de l’OMS en Sierra Leone, à sa suite, estime que « la transmission de données en temps réel constitue une fonction cruciale de la surveillance de la santé publique. Elle assure une détection précoce et des rapports en temps opportun, ainsi que la qualité et l’utilité des informations des soins de santé primaires ».

Cet ensemble de données se révèle indispensable pour une prise de décision stratégique et appropriée au plus haut niveau afin de faire face aux menaces pour la santé publique.

L’OMS estime que le coût humain de l’ancien système national de surveillance des maladies a clairement montré ses limites en affectant la capacité des pouvoirs publics à réagir efficacement aux problèmes survenus en 2014, lors de l’épidémie de maladie à virus Ebola, dans la sous-région ouest-africaine.

(Source : Agence Ecofin, 7 juin 2019)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)