twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le régulateur prépare une étude sur la cherté de l’Internet en Gambie

vendredi 27 mai 2022

La Gambie fait partie des pays africains ayant les tarifs Internet les plus chers, avec une moyenne de 5,86 USD selon Statista. Le régulateur des télécommunications du pays d’Afrique de l’Ouest veut s’attaquer à ce problème qui constitue un frein à la transformation numérique.

L’Autorité de régulation des services publics de Gambie (PURA) envisage de mener une étude pour évaluer les coûts élevés de l’Internet sur le marché des télécommunications gambien. Ladite étude devrait permettre au régulateur d’examiner les obstacles à une concurrence efficace ainsi que la structure des prix.

Selon, la PURA, le marché télécoms gambien est un marché libéralisé est un marché libéralisé où les prix ne sont pas réglementés en soi à des fins de concurrence. «  Toutefois, lorsque la concurrence ne parvient pas à résoudre le problème des prix élevés, comme c’est le cas en Gambie, le régulateur est habilité à réaliser une étude d’évaluation du marché afin d’examiner les obstacles à une concurrence efficace ainsi que la structure des prix  », a expliqué le régulateur.

La PURA compte également acquérir un équipement de vérification des tarifs qui permettra de résoudre le problème des écarts de crédit et de mégaoctet/gigaoctet entre les consommateurs et les opérateurs, en apportant plus de transparence.

Cette initiative du régulateur s’inscrit dans le cadre de sa mission de garantir une concurrence saine sur le marché télécoms gambien ainsi que des services de qualité à des prix abordables aux populations. Elle intervient quelques semaines après qu’il a achevé une campagne d’inspection des mâts et tours télécoms installés dans tout le pays, afin de vérifier la conformité de ces infrastructures aux normes réglementaires.

À l’issue de cette évaluation du marché, la PURA informera les populations et les parties et «  déterminera la stratégie d’intervention réelle nécessaire pour traiter les anomalies du marché  ».

Isaac K. Kassouwi

(Source : Agence Ecofin, 27 mai 2022)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)