twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le réaménagement des fréquences de radiodiffusion est ’’inévitable’’, dit Abou Lô

mercredi 14 août 2013

Le réaménagement des fréquences de radiodiffusion est ’’inévitable’’ du fait du passage du signal analogique au numérique, prévu en 2015, a déclaré, mercredi à Dakar, Abou Lô, directeur général de l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (ARTP).

‘’Il y a un autre problème car, au Sénégal, nous avons épuisé les fréquences télévisuelles et celles de radiodiffusion dans certaines localités’’, a dit M. Lo qui présidait une journée d’information organisée par l’ARTP à l’endroit des acteurs du secteur des télécommunications.

’’Dans plusieurs localités du pays comme Dakar et Thiès, il n’y a plus de fréquences disponibles pour la radio. C’est la raison pour laquelle, il est inévitable de réaménager ces fréquences’’, souligné M. Lô.

‘’Nous devons revoir la carte de ces fréquences, de retirer éventuellement, les fréquences attribuées et non utilisées’’, a affirmé Abou Lô, avant de rappeler que la fréquence est une propriété de l’Etat mise à la disposition du citoyen pour qu’il l’utilise.

’’Cependant, si l’Etat en a besoin, il a la prérogative et la latitude de retirer cette fréquence’’, selon lui. Il a indiqué qu’en collaboration avec les services du ministère de la Communication, les fréquences non utilisées ont été listées.

‘’Nous allons lui proposer de retirer ces fréquences et de les remettre à la disposition de l’Etat pour que d’autres citoyens en bénéficient’’, a dit le directeur général de l’ARTP.

Interpellé sur le brouillage constaté, il a expliqué que la proximité des fréquences n’empêche pas des utilisateurs d’émettre. ’’Seulement, selon lui, il faut corriger les anomalies techniques qui induisent à des brouillages’’.

‘’La proximité n’a rein à voir avec l’assignation ou non de la fréquence’’, a précisé Abou Lô.

(Source : APS, 14 août 2013)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)