twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le projet de suivi temporel du bétail transhumant en phase d’évaluation

lundi 17 octobre 2005

Le projet d’utilisation des NTIC dans le suivi temporel du bétail transhumant est en phase d’évaluation, a annoncé, lundi à Dakar, Alioune Kâ, chef du département de veille environnementale au Centre de suivi écologique (CSE).

’’Nous sommes en train d’évaluer (le projet)’’, afin d’envisager la probabilité d’entamer ’’une seconde phase’’, a notamment indiqué M. Kâ, après avoir rappelé que la première phase de ce projet s’étalait de 2001 à 2003.

L’’’innovation majeure’’ du projet d’utilisation des NTIC dans le suivi temporel du bétail transhumant par les communautés de base pour une gestion durables des ressources pastorales est qu’il fait usage de matériel informatique destiné à des éleveurs qui, eux-mêmes, sont formés en alphabétisation.

Ce projet sous-régional initié par le CSE, en collaboration avec le Centre de recherches pour le développement international (CRDI) et l’Ecole inter-Etat des sciences et médecine vétérinaire (EISMV), concerne le Burkina, le Mali et le Sénégal, a indiqué l’ingénieur pastoraliste.

Un site web dénommé ’’galle aynaabe’’ a été créé à cet effet, avec un contenu fait d’imagerie satellitaire. ’’Nous avons mis l’accent sur le renforcement des capacités, le contenu, mais aussi (sur le fait de) mettre sur le site des produits digestes’’, a-t-il ajouté.

Notant que jusqu’ici le CSE a travaillé avec le système GPS, la cartographie, il a expliqué cette option par le fait qu’il fallait, à travers cette initiative, ’’aller vers les communautés de base’’.

Pendant l’hivernage, le projet donne des informations sur l’état des pâturages, a poursuivi M. Kâ, selon qui, un éleveur de Tessékré (département de Linguère) peut s’informer sur le potentiel fourrager avant de transhumer. Les deux autres sites concernés par le projet sont Thiél dans le même département, et Kouthiaba (Tambacounda).

Le technicien du CSE participait à la réunion de l’UNESCO sur le passage à ’’grande échelle’’ de l’initiative Centres multimédia communautaires (CMC).

M. Kâ a exhorté les acteurs du projet multimédia à aller vers la dynamique pastorale en collaboration avec les organismes qui travaillent sur le terrain.

Il a exprimé la disponibilité du CSE à fournir aux CMC des informations ’’à temps réel’’ sur l’état des feux de brousse dans certaines localités, lesquelles pourraient être diffusées à l’endroit des autorités compétentes.

(Source : APS, 17 octobre 2005)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)