twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le projet AEDIB organise un programme de renforcement de compétences pour les start-up en Afrique et en Europe

lundi 9 janvier 2023

Afin de renforcer la collaboration entre l’Afrique et l’Europe dans le domaine de l’innovation, l’AEDIB mène un programme de renforcement de capacité des start-up technologiques africaines et européennes. Une centaine d’entre elles suivront un camp pour améliorer leurs compétences et performances. Bridging Digital Innovation Ecosystems across Africa and Europe (AEDIB), un projet de collaboration Afrique-Europe sur la numérisation et l’innovation, a lancé un appel à candidatures pour un programme de formation et de mentorat en direction des start-up des deux continents. Si en Europe, toutes les entreprises de l’Union européenne peuvent postuler, en Afrique, seuls 11 pays sont ciblés. Il s’agit du Cameroun, la Côte D’Ivoire, l’Egypte, le Kenya, le Maroc, le Rwanda, le Sénégal, l’Afrique du Sud, la Tanzanie, la Tunisie et l’Ouganda.

Les start-up doivent être légalement constituées conformément à la législation en vigueur dans leur pays. Elles doivent également être liées à l’un des groupes de spécialisation du projet ou en train de développer un produit ou service applicable aux secteurs de l’agriculture intelligente face au climat, des villes intelligentes, du commerce numérique, et de la technologie propre. Les start-up sélectionnées participeront à un bootcamp virtuel en anglais de 6 mois meublé par des sessions de renforcement de capacité et d’apprentissage pratique dans les domaines tels que le développement des affaires, la gestion de démarrage, la planification stratégique, la collecte de fonds, l’internationalisation, et la formation culturelle.

L’objectif final du programme sera de permettre la mise en relation d’entrepreneurs technologiques, de partenaires d’innovation et d’intermédiaires pour renforcer les capacités des start-up technologiques et pour soutenir les liens entre les écosystèmes d’innovation numérique en Europe et Afrique.

L’appel à candidatures est ouvert jusqu’au 29 janvier.

Plus d’informations : https://aedibnet.eu/press/open-call...

Vanessa Ngono Atangana

(Source : Agence Ecofin, 9 janvier 2023)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 649 296 abonnés Internet

  • 16 127 680 abonnés 2G+3G+4G (96,87%)
    • 2G : 16,79%
    • 3G : 29,09%
    • 4G : 54,12%
  • 229 722 abonnés ADSL/Fibre (1,39%)
  • 290 750 clés et box Internet (1,74%)
  • 1444 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,39%
  • Internet mobile : 98,61%

- Liaisons louées : 4 433

- Taux de pénétration des services Internet : 99,03%

(ARTP, 30 septembre 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 279 856 abonnés
- 239 481 résidentiels (85,57%)
- 40 375 professionnels (14,43%)
- Taux de pénétration : 1,62%

(ARTP, 30 septembre 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 607 679 abonnés
- Taux de pénétration : 119,79%

(ARTP, 30 septembre 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik