twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le prix du haut débit chute de 50% dans le monde

jeudi 19 mai 2011

D’après l’Union internationale des télécommunications (UIT), les prix de la large bande ont chuté de plus de 50% dans le monde en deux ans. Les coûts des services de télécommunication de base pour les particuliers et les entreprises ont quant à eux baissé de 18% en moyenne alors que ceux de la téléphonie mobile ont reculé de 22% entre 2008 et 2010, révèlent parallèlement les chiffres publiés mercredi par l’organisation sise à Genève. Durant cette période, le nombre d’abonnements mobiles à l’international est en outre passé de 4 à 5,3 milliards. De manière générale, les habitants des pays à revenu élevé paient relativement peu pour les services télécoms (fixe, mobile et internet rapide) en comparaison des habitants des pays les plus pauvres du monde, précise l’UIT. En tête du classement, on trouve bien évidemment les pays d’Europe, de la région Asie Pacifique ainsi que ceux d’Amérique du Nord où les prix de ces prestations représentent moins de 1% du PIB par habitant. A l’autre bout de l’échelle, elles équivalent environ 17% du revenu national brut par habitant. AdTech Ad

Haut débit prohibitif en Afrique

« Le prochain défi est de trouver des stratégies qui nous permettront de reproduire le "miracle du mobile" pour la large bande qui est en passe de devenir l’infrastructure de base », a estimé le Secrétaire général de l’UIT Hamadoun Touré. Actuellement, l’internet à haut débit reste en effet financièrement hors de portée des pays en développement même s’ils sont responsables en grande partie de la baisse des prix (52% contre 35% dans les pays développés). En Afrique - où seul un habitant sur 10 utilise la toile -, le coût de l’internet rapide a par exemple chuté de plus de 55%. Son prix continue cependant d’être prohibitif (trois fois le revenu mensuel moyen par habitant).

Les pays où le haut débit est le meilleur marché sont Monaco, Macao (Chine), le Liechtenstein, les Etats-Unis et l’Autriche. A l’opposé on trouve le Tadjikistan, le Swaziland, l’Ouzbékistan et la Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Nicolas Paratte

(Source : ICT Journal, 19 mai 2011)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)