twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le plan secret d’Orange

dimanche 17 décembre 2017

L’opérateur français peaufine sa stratégie et envisage de coter en Bourse en 2018 sa filiale Afrique et MoyenOrient.

Et derrière ce projet secret de la compagnie de télécommunications,se cache la volonté de créer une seule maison mère de toutes les branches d’Orange (Sénégal, Mali, Côte d’Ivoire, Egypte, Maroc…) sous le même nom. Une initiative destinée à bâtir brique par brique une entité regroupant ses 21 filiales africaines et moyen-orientales, soit 126 millions de clients essentiellement abonnés à la téléphonie mobile, dont 33,8 millions en Egypte, 14,6 millions au Maroc ou encore 13,3 millions au Mali. Orange voudrait installer la direction Afrique à Casablanca et a écarté Dakar et Abidjan.

Dans le choix de l’opérateur, la question fiscale et les questions de transports ont été privilégiées par la direction du groupe qui envisage de faire côté Orange Middle Est Africa (Omea) à la bourse de Casablanca. Et une deuxième cotation en 2018 à New York ou Londres.

Cette nouvelle stratégie fait planer des zones d’ombre sur la cotation de Sonatel et Orange à la Brvm et également sur les versements fiscaux d’Orange au Sénégal où la société contribue à hauteur de 10% au budget national.

Aujourd’hui, Orange est présent dans 21 pays d’Afrique et du Moyen-Orient. Il y génère 5,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires, 1,6 milliard d’euros (1048 milliards de francs CFA) d’Ebitda (excédent brut d’exploitation), soit 13 % de son résultat brut d’exploitation total, et emploie près de 20 000 personnes. L’histoire entre Orange et l’Afrique a démarré il y a une trentaine d’années. A l’époque, les gouvernementslocaux privatisent les opérateurs et vendent des licences de téléphoniemobile. La crise de la dette de France Télécom, au début des années 2000, met un frein à cette politique d’expansion tous azimuts. A son arrivée comme PDG, en 2011, Stéphane Richard étend et structure cet empire déjà vaste. Il conquiert la Sierra Leone, le Maroc, le Liberia et le Burkina Faso. Les marques locales disparaissent au profit d’Orange. En l’espace de sept ans, le nombre de clients passe de 62 millions à 127 millions.

(Source : Le Soir de Dakar, 16 décembre 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)