twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le ‘’père’’ de la Sonatel plaide pour une gestion endogène du secteur

dimanche 8 août 2010

Les pouvoirs publics devraient chercher à tirer ‘’le maximum’’ du secteur des télécommunications, mais ‘’de façon endogène’’, a soutenu dimanche à Dakar l’ancien ministre El Hadj Malick Sy, en allusion à l’arrivée sur le marché sénégalais du prestataire privé Global Voice.

‘’Il faudrait qu’on soigne ce secteur-là, qu’on en tire le maximum mais de façon endogène’’, a déclaré l’ancien directeur général des Postes et Télécommunications, inspecteur principal des impôts et domaines de classe exceptionnelle.

’’Le Sénégal a les compétences nécessaires pour cela’’, a assuré sur la chaîne Walf TV (privée) El Hadj Malick Sy Souris qui avait été chargé, à l’époque, de la mission de séparer la Poste et les Télécommunications et de créer la SONATEL, opérateur historique des télécoms au Sénégal.

Les travailleurs de la Sonatel, opposés à l’arrivée de Global Voice sur le marché local, ont organisé jeudi une journée d’action qui a entraîné une paralysie générale du réseau des appels téléphoniques et de l’Internet.

Partant de cette situation, à l’origine d’un préjudice grave pour l’économique et les usagers de façon générale, des associations de consommateurs ont demandé à l’Etat à reprendre à son compte la gestion des appels internationaux et de l’Internet, pour parer à des récidives.

L’Agence de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) a de son côté annoncé qu’elle prendrait ’’toutes les mesures requises pour que force reste à la loi’’.

Mais, selon El Hadj Malick Sy Souris, la Sonatel et l’ARTP devraient être ‘’complices’’ plutôt que des adversaires dans la gestion et le développement des télécoms. Il a dit que cette situation rend compte d’un problème de dialogue et de discussions.

‘’Il y a tout un tas de questions qu’il faut résoudre’’, a-t-il déclaré. ‘’C’est un dossier à revoir, parce que ça pose beaucoup de problèmes’’, a-t-il relevé, en allusion à l’autorisation donnée à Global Voice d’opérer au Sénégal.

Selon le directeur général de l’ARTP, Ndongo Diaw, l’arrivée de Global Voice garantirait à l’Etat des recettes mensuelles de l’ordre de 5 milliards de francs CFA par mois, ce que contestent les responsables de Sonatel, présenté comme le premier contributeur d’Etat.

Au-delà de ces rentrées d’argent escomptées, a fait observer El Hadj Malick Sy Souris, ’’il faudrait prendre en compte tout ce que perdrait la Sonatel, avec l’arrivée de ce prestataire privé chargé de la gestion des appels internationaux’’.

(Source : APS, 8 août 2010)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)