twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le monde fixe les enjeux de la démocratie électronique

jeudi 29 septembre 2005

Les multiples enjeux liés à la démocratie électronique font l’objet, depuis hier, dans la banlieue parisienne, de débats entre près de 2000 participants venus de plusieurs pays du monde. C’est dans le cadre de la sixième édition du Forum sur la démocratie électronique.

Issy-les-Moulineaux, banlieue parisienne - Le 6e Forum mondial sur la démocratie électronique a été ouvert, hier matin, au Palais des Arts et de la Culture d’Issy-les-Moulineaux, dans la banlieue parisienne. Initié depuis 2000, ce forum est devenu un rendez-vous annuel des spécialistes des technologies de l’information et de la communication (Ntic).

Pour l’édition de cette année, le secrétariat de la conférence a annoncé la présence de 1800 délégués venus de 43 pays du monde. Il enregistre aussi la participation de hautes personnalités du monde dont des ministres, parlementaires, blogueurs et communicateurs.

La rencontre de Paris précède le prochain sommet mondial de la société de l’information prévue à Tunis, en novembre prochain. D’ailleurs, une forte délégation conduite par un ministre tunisien est présente.

Ouvrant les travaux placés sous la présidence d’honneur du chef de l’Etat français, Jacques Chirac, M. André Santini, ancien ministre de l’Information, député-maire de la ville d’Issy-les-Moulineaux, a salué les nombreux participants qui vont débattre des principales avancées des technologies de l’information et de la communication pendant les deux jours de travaux.

Après avoir rappelé l’importance de ce rendez-vous majeur de la société de l’information, M. Santini a insisté sur les questions liées à la mise en œuvre des stratégies nationales en matière d’e-gouvernement, aux inquiétudes suscitées par les cartes d’identité électronique, à l’entrée remarquée des logiciels libres dans les systèmes gouvernementaux ou encore à l’apparition de nouvelles formes de « journalisme-citoyen ». Il a souhaité que « ces débats contribuent efficacement à une prise de conscience collective quant aux enjeux de la société de l’information ». « Dans un monde en proie aux doutes et aux difficultés », note le maire d’Issy-les-Moulineaux, une nouvelle société émerge.

Paraphrasant Alexis de Tocqueville dont on célèbre cette année le bicentenaire de la naissance, il a indiqué « qu’il y a plus de lumières et de sagesse dans beaucoup d’hommes réunis que dans un seul », M. Santini a ajouté que « la somme des expériences menées dans le monde et présentées à l’occasion du forum peut nous aider à en faire une société plus démocratique encore, plus participative, plus responsable et plus innovante ». Pour André Santini, le développement économique et social de nos sociétés démocratiques en dépend largement.

L’ouverture officielle de ce forum a été suivie par des discussions sur le thème suivant : « l’e-administration, une priorité à l’échelle mondiale ? ».

Cette conférence a enregistré des interventions de sommités. Selon Mme Isabelle Falque-Pierrotin, présidente du forum des Droits de l’Internet, qui modérait les débats, il est constaté que les technologies de l’information et de la communication sont une priorité. Car, sur 191 pays membres de l’Onu, 178 ont une présence en ligne. En 2001, ils étaient 141. Elle a évoqué que cet engagement des pays se justifie par des réformes de fonds menées, la diminution des coûts de gestion, téléphoniques surtout, et l’amélioration de la productivité des services des Etats.

Dans le continent africain, constate-t-elle, il y a 15 millions d’internautes contre 200 millions aux Etats-Unis. Le sommet de Tunis, souhaite-t-elle, pourra aider à combler le fossé. Selon elle, la vie privée préoccupe les citoyens à qui on doit offrir des garanties sur la confidentialité des données.

(Source : Le Soleil, 29 septembre 2005)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)