twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le groupe kényan Safaricom estime qu’il faudra 2 milliards $ pour entrer sur le marché éthiopien des télécommunications

lundi 4 novembre 2019

Safaricom a estimé à 2 milliards $, la somme nécessaire pour acquérir et investir dans la mise en place d’une nouvelle société de téléphonie mobile en Ethiopie. La première entreprise cotée du Nairobi Securities Exchange (Kenya) a apporté cette information, en marge de la publication de ses performances financières pour les six premiers mois d’activité, s’achevant au 30 septembre.

Selon son directeur général, Michael Joseph (photo), une moitié de l’argent sera affectée au règlement du droit d’entrée sur le marché éthiopien, et qui est évalué au maximum à 1 milliard $. L’autre milliard servira à investir dans les infrastructures du projet. Dans le même temps, Safaricom n’hésite pas à se montrer disponible à participer au processus de privatisation d’Ethio Telecom, la société nationale de télécommunications, comme une alternative.

Le marché éthiopien et ses 108 millions d’habitants, dont 41% sont connectés à un réseau mobile, attire de nombreuses entreprises et notamment les plus gros d’Afrique, comme Orange et MTN. Safaricom a d’ailleurs reçu un soutien de poids. Vodacom, le groupe sud-africain qui est aussi son premier actionnaire, se joindra à elle pour répondre à l’appel à manifestation d’intérêt.

Les deux combinés disposent en effet d’une trésorerie suffisante pour relever ce défi et répondre aux enchères de la concurrence. Malgré des performances jugées plutôt mitigées au cours de son premier semestre s’achevant fin septembre, il faut rappeler que son bénéfice net a augmenté de 14% sur la période, atteignant 35,7 milliards de shillings (375 millions $).

Idriss Linge

(Source : Agence Ecofin, 4 novembre 2019)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)