twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le gouvernement porte à 30% la part du capital des sociétés TIC et télécoms réservée aux investisseurs kényans

mercredi 14 avril 2021

La crise de Covid-19, avec le changement d’habitude de consommation qu’elle a suscité, a relancé de plus belle le dynamisme dans le secteur TIC et télécoms au Kenya. Le gouvernement qui en est conscient a pris quelques dispositions pour que les investisseurs locaux en profitent.

Le gouvernement de la République du Kenya, à travers le ministère des Technologies de l’information et de la communication, de l’Innovation et de la Jeunesse, a porté à 30% la part du capital des sociétés TIC et télécoms destinée aux investisseurs locaux. La mesure a été publiée le vendredi 9 avril dans le journal officiel.

En 2007, c’est 20% du capital des entreprises TIC et télécoms que le gouvernement avait réservé aux investisseurs kényans. Mais en 2020, au regard de la croissance enregistrée par le marché TIC et télécoms, il planchait déjà sur une augmentation de cette participation. Le gouvernement a indiqué que les différentes entreprises étrangères présentes sur le marché national, qu’elles soient corporatives ou individuelles, ont jusqu’à 2024 pour se mettre en règle. Passé ce délai, elles s’exposeront à des sanctions.

Au Kenya, la consommation data et voix a augmenté, accélérant la santé financière des sociétés TIC et télécoms. Du second trimestre 2019 au second trimestre 2020, le parc d’abonnés mobiles est passé de 54,5 millions à 61,4 millions. Le trafic voix national est passé de 14,9 milliards à 19,65 milliards de minutes. Avec la transformation numérique étant devenue une priorité du gouvernement, le régulateur télécoms estime que la croissance financière dans le secteur TIC et télécoms va davantage s’accentuer.

Joe Mucheru le ministre des TIC a expliqué qu’en entérinant cette modification, le gouvernement veut permettre aux hommes d’affaires kényans de tirer davantage profit du secteur TIC et télécoms où les opportunités d’affaires se multiplient avec le changement d’habitudes de consommation des populations.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 14 avril 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)