twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le gouvernement invité à s’approprier la géomatique

mardi 16 octobre 2012

Le directeur général de l’Agence de l’informatique de l’Etat (ADIE), Khassoum Wone, a estimé mardi à Dakar que l’Etat du Sénégal devait s’approprier la géomatique et s’en servir pour résoudre plusieurs problèmes, dont les inondations.

‘’La participation la plus attendue du Sénégal, c’est l’appropriation de cet outil (la géomatique) par les autorités’’, a affirmé M. Wone.

‘’Elle (la géomatique) permet d’avoir une réponse rapide au problème des inondations, parce qu’elle peut rassembler les données et […] aider les gens à cartographier les zones inondables et à prévenir les familles avant l’arrivée de l’hivernage, pour qu’elles déplacent leurs objets de valeur’’, a-t-il dit en présence de partenaires canadiens, qui ont financé le Programme national de géomatique(PNG) du Sénégal.

Par la géomatique, le gouvernement peut trouver des solutions à certains problèmes et catastrophes naturelles, les inondations par exemple, selon le Directeur général de l’ADIE, qui est par ailleurs président du Groupe interinstitutionnel de concertation et de coordination en géomatique (GICC) du Sénégal, l’organe de pilotage du PNG.

Selon Michel Gagnon, conseiller et chef de la coopération à l’ambassade du Canada au Sénégal, ‘’le gouvernement du Sénégal a demandé, il y a quelques années, la participation du Canada [au PNG], en vue d’améliorer ses outils de gestion et diminuer les coûts de l’Etat, au profit des citoyens sénégalais’’.

En plus du volet financier, l’apport du Canada au PNG, a-t-il expliqué, a consisté à ‘’[mettre] à sa disposition gratuitement des données qui peuvent être réutilisées par l’Etat du Sénégal et le secteur privé‘’. Il s’agit de données sur la malnutrition, les inondations et d’autres domaines.

Dans sa politique de lutte contre la malnutrition par exemple, le Sénégal peut, par cette technologie, ‘’prendre des décisions beaucoup plus rapidement’’, a-t-il indiqué.

(Source : APS, 16 octobre 2012)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)