twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le gouvernement annonce la fin de la phase expérimentale de la 4G

mardi 31 mars 2015

Le gouvernement sénégalais a décidé de mettre fin à la phase expérimentale de la 4G, pour se donner des chances d’obtenir "les meilleurs résultats" possibles dans l’exploitation de cette technologie correspondant à la quatrième génération des standards de la téléphonie mobile, a-t-on appris du ministère de tutelle.

"Après avoir autorisé une phase expérimentale (pilote 4G) d’avril 2013 au 31 décembre 2014, puis prolongé cette phase jusqu’au 31 mars 2015, le gouvernement du Sénégal a décidé de mettre fin à cette expérimentation et de se faire accompagner dans la suite du processus par un cabinet d’expertise internationale", rapporte un communiqué du ministère des Postes et des Télécommunications.

Cette décision vise à "préserver les intérêts du Sénégal" et à lui "donner les chances d’obtenir les meilleurs résultats dans cet exercice d’attribution des autorisations d’exploitation de la 4G", ajoutent les services de ce département ministériel.

"L’objectif est d’identifier les options possibles de mise en vente des licences 4G, en prenant en compte les intérêts du Sénégal sur tous les plans", écrivent-ils dans le communiqué.

La même source affirme que "les propositions reçues des opérateurs de télécommunications présents sur le marché national ont été jugées insuffisantes et ne prennent pas en compte les préoccupations de l’Etat du Sénégal en termes d’investissements futurs".

"Le gouvernement doit par ailleurs se donner une meilleure visibilité sur les ressources de fréquences à mettre à la disposition des opérateurs pour le déploiement global de la 4G, à cause principalement du processus de réaménagement des fréquences qui ferait suite au basculement à la télévision numérique", fait valoir le ministère des Télécommunications et des Postes.

"La phase-test de la 4G étant gratuite et les services n’étant pas commercialisés, son arrêt, en attendant l’attribution des licences, ne devrait donc pas avoir de conséquences financières", explique-t-il.

Selon le communiqué, ce "processus global" devrait se terminer avant la fin de l’année 2015.

(Source : APS, 31 mars 2015)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)