twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le futur des données numériques : atelier organisé par le CRES en partenariat avec Future Agenda et Facebook

jeudi 28 juin 2018

Les experts du CRES ont participé à un atelier organisé le mercredi 27 juin à l’hôtel Radisson, en partenariat avec Future Agenda et Facebook Afrique, sur le futur des données numériques. La question des données est devenue cruciale eu égard aux enjeux sécuritaires, économiques, de souveraineté, de protection des droits individuels, de respect de la vie privée, de propriété, etc. Pour trouver des solutions efficaces et pérennes face aux défis que pose le futur des données, les experts présents ont quasi unanimement pointé la nécessité de dépasser l’écueil du paradigme conflictuel. Bien entendu, certaines thématiques comme la protection de la vie privée ou encore la répartition inégale des profits générés par les données, peuvent être très clivantes. Toutefois, les débats ont montré qu’il est possible de trouver de forts consensus sur les questions majeures, en particulier dans un contexte Africain.

Parmi ces questions majeures figurent celles liées à l’éthique et il est ressorti qu’une réflexion sous régionale, par exemple dans le cadre de la CEDEAO, voire de l’Union Africaine, pourrait être menée pour harmoniser les positions. Cette approche sous régionale pourrait également prendre en charge des questions comme la propriété, la souveraineté, ou encore la cybersécurité, en particulier dans un contexte international marqué par différentes formes de violences vis-à-vis des personnes, des entreprises, des pays, etc. Le professeur Abdoulaye Sakho a insisté sur l’urgence de mettre en place cette approche sous régionale, rappelant que certaines parties du monde l’ont déjà adoptée, notamment l’Union Européenne.

D’autres questions cruciales ont été abordées, par exemple celle de l’« impérialisme » des données. M. Alex Corentin, un des pionniers de l’expertise numérique au Sénégal et Dr. Papa Cheikh Sakho Jimbira, ont rappelé que les enjeux d’ici 2030, sont de réduire la dépendance technologique, de bâtir un environnement mieux formalisé pour le développement d’un écosystème qui garantisse l’éclosion d’une chaîne de valeurs autonome et fonctionnelle autour des données. Toujours sur cette question de l’« impérialisme », Dr. Mouhammadou Lo de l’ADIE et Mme Aminata Niang du Ministère de la Communication, des Télécommunications, des Postes et de l’Économie, ont insisté sur la nécessité de mettre en place un cadre de régulation adéquat, de valoriser des contenus locaux, de mettre en place des formations adaptées ainsi qu’une gouvernance plus efficace sur le numérique.

Les échanges ont également abordé la question de la taxation. Là également, il est impératif de mettre en place une approche sous régionale, voire régionale selon le professeur Olivier Sagna. Il préconise également de s’appuyer sur l’incitation fiscale, les fonds d’investissement et la formation, pour arriver à un dispositif d’impôt opérationnel et efficace.

La question des ressources humaines est revenue tout au long des débats et il est apparu que l’enjeu est de promouvoir une véritable « citoyen numérique », avec des droits et des devoirs. Les experts ont appelé à la mise en place d’une formation aux métiers de l’économie des données, mais surtout à une meilleure prise de conscience des décideurs et une réelle volonté politique.

L’atelier a permis d’aborder beaucoup d’autres questions autour des données, que Mme Aida Ndiaye, représentante de Facebook, Mme Caroline Dewing de Future Agenda, ainsi que les experts présents, promettent de poursuivre dans le cadre d’autres échanges à venir.

(Source : CRES, 28 juin 2018)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)