twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le fils du ministre de l’Intérieur et conseiller de Wade porte plainte contre le journaliste Souleymane Jules Diop

jeudi 17 juillet 2008

Le Conseiller du Président de la république en Ntic, Thierno Ousmane Sy a déposé une plainte contre le journaliste, Souleymane Jules Diop. Il n’a pas aimé la chronique du journaliste faite le 10 juillet dernier le mettant en cause dans la vente des actions que l’IPRES détenait à la Sonatel. M. Sy entend déposer une plainte contre l’auteur de la chronique depuis le Canada où il se trouve.

Thierno Ousmane Sy, fils du ministre de l’Intérieur et Conseiller en Ntic du Président de la république estime que le journaliste Souleymane Jules Diop l’a diffamé à travers sa chronique du 10 juillet dernier publié dans son blog et repris par des journaux locaux. Dans un communiqué publié ce jeudi dans plusieurs quotidien de Dakar, ce jeudi il écrit que « Souleymane Jules Diop, ses commanditaires et ses colporteurs véhiculent des informations totalement fausses et mensongères ».

Le conseiller en Ntic de Wade reconnaît avoir effectivement créé une société dénommée Genesis ingénierie informatique en 1998. Mais Thierno Ousmane Sy ajoute en avoir « confié la gestion à mon frère lorsque j’ai rejoint le cabinet présidentiel en 2000. Ladite société n’a aucun lien, ni juridique, ni commercial avec la société qui aurait réalisé l’acquisition des actions que l’Ipres détenait de la Sonatel et qui est un fonds londonien spécialisé dans ce genre d’opérations ».

Dans sa chronique, le journaliste Souleymane Jules Diop avait écrit : « J’ai appris avec stupéfaction qu’Amadou Racine Sy a vendu la moitié des actions de la Sonatel détenues par l’Ipres à Genesis, sans autorisation du Conseil d’administration de l’institution. C’est l’acte le plus grave qui soit posé contre la République : transférer des milliards qui allaient dans les comptes de l’Etat à une petite bande de copains. Pendant qu’on s’en prend à de pauvres innocents dont le seul tort est d’avoir refusé de « coopérer (parlant de Bara Tall : Ndlr) ». M. Diop ajoutait que « pendant que le président de la République s’acharne sur des présumés voleurs, ses hommes se livrent à un pillage systématique. Depuis six mois maintenant, le Sénégal ne fabrique plus les fameuses cartes d’identité numérisées lancées par Ousmane Ngom. La raison est que la Société De la rue, partenaire de la famille Sy, n’a pas été payée. Pendant toute la période qui a précédé la dernière présidentielle, le président de la République a laissé faire ses hommes d’affaires, dans des conditions rocambolesques. Du 12 septembre au 17 octobre 2005, 135 millions au moins ont atterri dans les comptes personnels de Pape Ousmane Sy, conseiller du président de la République en Nouvelles technologies et de son frère Arona. L’argent passait par un de leurs employés, Ndiaga Fall. L’affaire a éclaté quand Ndiaga Fall, un petit employé payé 130 000 francs, a refusé de verser la dernière tranche de 100 millions qui a transité par le compte d’une nouvelle société que les Sy l’ont aidé à monter, avec une adresse fictive ! La justice, malgré des preuves évidentes de pratiques frauduleuses, a fermé les yeux. Le père de Pape Sy était ministre de la Justice. Abdoulaye Wade a laissé faire jusqu’à ce qu’au lendemain de la présidentielle, l’affaire éclate de nouveau, avec une rupture du contrat qui liait De la Rue à l’Etat du Sénégal, pour un montant de 14 milliards de francs Cfa. Au lieu de porter cette affaire rocambolesque au clair et demander des comptes à Pape Sy et Arona Sy, le président de la République a nommé leur père ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur ».

Souleymane Jules Diop poursuit en écrivant que "avant d’atterrir à la présidence de la République, Pape Sy était « informaticien » dans la société Amex montée par Cheikh Tidiane Sy et les frères guinéens Diané, qu’il a connus chez Mobutu, au Zaïre (actuelle République Démocratique du Congo-RDC). Son CV comporte la mention « maths sup ». Aucune trace d’un diplôme universitaire, pas le moindre diplôme en informatique. En 2000, retournement de situation : il est devenu l’un des plus grands spécialistes en Nouvelles technologies. Il est le premier sénégalais à avoir présenté une dissertation devant le Conseil des ministres, pour expliquer comment il a vendu la troisième licence de téléphonie à Sudatel".

Thierno Ousmane Sy déclare vouloir laver son honneur en estant en justice au Canada où réside le journaliste. Cela va constituer la deuxième plainte en diffamation contre le journaliste réputé avoir de bonnes sources. La première fois, c’est Karim Wade qui avait porté plainte contre lui, mais les conseils du fils du Président avaient eu du mal à faire condamner le journaliste devant les tribunaux canadiens, malgré toute l’armada déployée.

(Source : Nettali, 17 juillet 2008)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 141 900 abonnés Internet

  • 12 848 086 abonnés 2G+3G+4G (97,77%)
    • 2G : 27,55%
    • 3G : 46,81%
    • 4G : 25,65%
  • 163 820 abonnés ADSL/Fibre (1,27%)
  • 126 486 clés et box Internet (0,96%)
  • 3 508 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,27%
  • Internet mobile : 98,73%

- Liaisons louées : 22 540

- Taux de pénétration des services Internet : 81,08%

(ARTP, 30 juin 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 216 286 abonnés
- 175 400 résidentiels (81,10%)
- 40 886 professionnels (18,90%)
- Taux de pénétration : 1,33%

(ARTP, 30 juin 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 17 728 844 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)