twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le directeur général des douanes rassure : ‘Les dysfonctionnements du système Gaïnde sont maîtrisés’

jeudi 9 juin 2011

Ayant connu une semaine de dysfonctionnements dans sa migration, Gaïndé 2010, le système de dédouanement électronique, tend vers sa stabilisation. Le directeur général de la douane, qui s’exprimait lors d’une conférence de presse en marge de la 2ème conférence internationale des guichets uniques en a donné l’assurance.

Plus de peur que de mal. Les dysfonctionnements notés lors de la migration du système Gainde 2000 en sa version 2010 ne seront bientôt qu’un mauvais souvenir. C’est l’assurance donnée hier par le directeur général des douanes, Mouhamadou Makhtar Cissé, lors d’une conférence de presse en marge de la 2ème conférence internationale des guichets uniques. ‘La situation est maîtrisable et sera maîtrisée dans les prochaines heures. Le problème est purement technique.On ne peut déployer un système informatique dans la minute suivante sans qu’il y ait quelques petits problèmes’, assure Cisse. Qui note qu’une masse assez critique d’ingénieurs sénégalais, français, marocains sont réunis depuis une semaine pour résoudre le problème. ‘Le système est maîtrisé techniquement.Il n’est pas en panne ou à l’arrêt. Les désagréments qui existent encore, ce sont des problèmes de stabilité de connexion’, renchérit-il.

Un manque à gagner de 5 %

Loin de tout blocage à cause de ces désagréments, Mouhamadou Makhtar Cissé soutient que les opérations se poursuivent grâce à la solution manuelle mise en place pour une fluidité des transactions durant cette période trouble. ‘Ce n’est pas parce que l’informatique ne marche pas que les marchandises ne sortent pas du port. Les opérateurs économiques ont consigné des chèques au Trésor public et enlèvent leurs marchandises. C’est la possibilité que nous avons mise en place depuis une semaine et elle fonctionne grâce à la collaboration des transitaires, des consignataires, de Dubai Port World qui accepte exceptionnellement des franchises de 48 à 72 heures’, relève le patron de la douane.

Interpellé sur le manque à gagner de ces dysfonctionnements, le directeur des douanes sénégalaises relativise. ‘S’il y a une déperdition sur les recettes, elle ne peut pas aller au-delà de 5 %. Et cela pourrait être rattrapé dès qu’on retrouvera l’intégralité de l’outil. Donc, il n’y a pas d’inquiétude. Nous sommes assez responsables pour ne pas faire prendre à l’Etat du Sénégal des risques sur les recettes qui conditionnent la survie des Sénégalais’, note-t-il.

Ayant mesuré les conséquences de ces désagréments sur l’économie nationale, Cissé, qui le regrette beaucoup, estime que c’est un mal nécessaire. Parce que, pense-t-il, ‘c’est cela qui nous permet d’être compétitif et de rattraper notre classement dans le Doing business. Si on n’a pas cette nouvelle application, on ne peut pas aller vers la dématérialisation. Parce que, avec l’ancien système (Gaïndé 2000, Ndlr), on ne peut pas faire de la dématérialisation’, explique-t-il.

A noter que Gaïndé 2010 est une application de collecte électronique des documents de pré-dédouanement Orbus, de paiement électronique des droits et taxes d’entrée à travers Corus avec, en amont, l’échange de données informatisées. Et selon le directeur des douanes, il est plus portable que celui qu’il remplace. Car, offrant la possibilité le dédouanement électronique des marchandises dans les régions qui n’étaient pas connectées à l’ancien système.De plus, fait-il remarquer, le système dispose d’une plus facile utilisation à des coûts faibles.

Seyni Diop

(Source : Wal Fadjri, 9 juin 2011)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)