twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le digital, véritable accélérateur d’innovation

vendredi 16 juin 2017

A l’heure, où l’on parle du numérique en Afrique Wiss Africa a organisé une conférence de presse pour discuter des opportunités du digital pour le développement économique, politique, culturel des pays africains, notamment du Sénégal.

A l’ère de la digitalisation, l’innovation s’impose pour accélérer le développement de l’Afrique. Raison pour laquelle, Samba Sène, Fondateur et Directeur Général de WISS AFRICA, une entreprise dont les activités sont focalisées sur le numérique et l’innovation en Afrique, avec plus de 30 ans d’expérience dans le domaine des TIC en Afrique, a organisé une conférence de presse pour discuter des opportunités et des enjeux du digital en Afrique. Le digital reste un formidable accélérateur du développement. « Le digital est extrêmement important pour les pays africains en général qui sont en retard par rapport aux autres. Il n’est pas une panacée, mais c’est un véritable accélérateur d’innovation. La véritable clé pour le développement de l’Afrique c’est l’innovation. Donc nous devons innover partout pour nous en sortir et trouver nos propres solutions. C’est l’innovation qui va nous permettre de trouver notre chemin, le chemin vers le développement. Si on ne la pas compris, on se trompe lourdement », explique Samba Sène.

Mais au Sénégal, le terme innovation semble ne pas être bien assimilé. La nécessité d’innover également ne semble pas être suffisamment comprise par la population. Innover ne se limite pas à des idées de projet ; c’est penser différemment pour sortir des chantiers battus. Il ne s’agit donc pas de consommer ou de copier ce qui a déjà été fait ; mais d’agir concrètement et créer de nouvelles choses. D’où la nécessité de faire appel à la multitude. « L’innovateur n’est pas un penseur, c’est un homme d’action. Donc, il doit penser différemment pour améliorer la vie de sa communauté. Il ne s’agit pas d’adapter simplement ce que les autres ont fait, ni de suivre le chemin des autres, il s‘agit de créer son propre chemin par la réflexion collective en associant le maximum de personne. Le digital offre l’opportunité de réfléchir collectivement, de travailler et d’entreprendre pour créer de la valeur ; donc il faut la saisir. Il n’y a pas d’abris anti digital », souligne Samba Sène.

Quand on parle de transformation digitale en Afrique, l’idée c’est d’apprivoiser cet outil pour l’utiliser au mieux. Le digital est essentiel pour développer la performance des organisations parce qu’il est partout et on ne peut pas ne pas l’utiliser. Il peut permettre d’améliorer beaucoup de chose parce qu’il pénètre partout, restructure l’économie, remodèle nos relations sociales. L’opportunité donc pour les pays africains c’est d’essayer de l’adopter.

Le digital oui ! Il faut y aller mais il faut savoir comment y aller. Sinon le développement de l’Afrique aura du plomb dans l’aile si l’on ne pense pas à la sécurisation des données. Au Sénégal par exemple, la sécurité reste le principal obstacle du système digital des entreprises. Et face aux attaques extérieures récurrentes, la cybersécurité est une exigence vitale si l’on veut voir nos entreprises prospérer. « Au Sénégal, on n’est pas protéger la question de la cybersécurité est essentielle. Quand on construit, il faut avoir des fondations solides. On ne peut pas construire sur des fondations molles .Et si on ne prend pas en compte dès le départ la question de la sécurité numérique, on construit sur des fondations molles et le risque c’est le chaos ».

Pour une transformation digitale forte, Wiss Africa recommande l’innovation et la mise en œuvre d’une véritable politique de sécurité qui accompagne le processus de création de bout en bout.

Bandiaré Ndoye

(Source :Réussir Business, 16 juin 2017)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)