twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le développement des compétences numériques en tête de l’ordre du jour de la rencontre des ministres des TIC africains à l’occasion de la célébration de La célébration de la Journée africaine des TIC

mardi 7 décembre 2021

Un groupe de ministres africains en charge des TIC ont décidé de mettre fin au chômage et de renforcer l’esprit d’entreprise dans les secteurs traditionnels et de la connaissance du continent par le développement des compétences numériques en Afrique. La résolution a été prise lors d’une table ronde ministérielle virtuelle organisée par l’Union africaine des télécommunications (UAT) pour marquer la Journée africaine des Télécommunications et TIC, comme il est de tradition chaque 7 décembre.

Les festivités de 2021 placées sous le thème : «  Développement des compétences numériques pour la transformation numérique de l’Afrique  », ont offert aux gouvernements, décideurs politiques, secteur privé, organismes de développement régional et parties prenantes des TIC l’occasion d’examiner les moyens stratégiques à mettre en place pour surmonter les obstacles à l’usage efficace des TIC par les Africains.

Lors de son intervention au forum, le secrétaire général de l’UAT, M. John OMO, a regretté l’impuissance de l’Afrique à rivaliser efficacement avec d’autres régions, afin de tirer parti des opportunités créées par les technologies et TIC émergentes, en raison du manque de compétences numériques. «  L’Afrique doit répondre de toute urgence à la nécessité d’équiper et de préparer ses citoyens aux bonnes compétences numériques en vue de l’adoption des technologies émergentes telles que 4IR pour le bénéfice socio-économique du continent  », a-t-il recommandé.

La célébration de la Journée africaine des TIC de cette année survient quelques jours après la publication de données attestant qu’entre 2019 et 2021, l’Afrique a enregistré une augmentation de 23 % de l’usage d’Internet. Les données de l’Union internationale des télécommunications (UIT), une institution spécialisée des Nations Unies en charge des technologies de l’information et de la communication (TIC), font en outre état de ce que, malgré cette croissance significative observée en Afrique, le continent est confronté à un clivage croissant entre les niveaux de compétences en TIC selon les tranches d’âge, la profession, le sexe et la zone géographique pour ce qui est de l’accès et de l’utilisation d’Internet.

Conscient de l’importance du renforcement des capacités dans le parcours de l’Afrique vers la transformation numérique, l’invité d’honneur de l’événement, M. Joe MUCHERU, secrétaire du cabinet du ministère des TIC du Kenya, a exhorté les décideurs et les régulateurs à adopter le cadre de compétences numériques de l’UAT qui vient d’être élaboré et dont l’objectif est d’aider les pays africains à comprendre et à aborder les tendances, les lacunes et les projections sous-jacentes propices à la mise en œuvre efficace des initiatives nationales de compétences numériques et, par conséquent, à la réalisation d’économies numériques. «  Pour que nous puissions répondre et tirer pleinement profit de la puissance des technologies émergentes, nous devons travailler en commun en vue de l’adoption d’un programme massif de développement des compétences numériques — pouvant servir de passerelle pour l’accomplissement du potentiel et de la promesse de notre avenir numérique  », a-t-il souligné.

Selon les régulateurs des TIC et les décideurs politiques de la région, il faut privilégier la construction d’un mouvement régional engagé dans le développement des compétences numériques destiné à préparer le continent à l’adoption des technologies émergentes. Faisant écho de cette position, le directeur des affaires publiques du géant de la téléphonie mobile Nokia pour le Moyen-Orient et l’Afrique, M. Brahim GHRIBI, a exhorté les parties prenantes à investir en associant surtout les jeunes, dont le talent, a-t-il souligné, constituera la principale force de travail de demain. «  C’est grâce aux efforts collectifs et à la collaboration entre toutes les parties prenantes que nous pouvons doter la jeunesse africaine d’outils et de compétences numériques appropriés pour être employable, productive, créative et prospère à l’ère du numérique  », a-t-il ajouté.

Les ministres des TIC du Sénégal, du Kenya, d’Afrique du Sud et du Tchad ainsi que le directeur de cabinet du ministère des TIC de Tunisie ont représenté les régions d’Afrique à cette rencontre. Le secteur privé quant à lui était représenté par des délégués de NOKIA et de Global System for Mobile Communications. En outre, il convient de noter que NOKIA a coparrainé le forum.

La Journée africaine des Télécommunications/TIC est un événement annuel qui sert à commémorer la création de l’Union africaine des télécommunications (UAT), une institution spécialisée de l’Union africaine dans le domaine des télécommunications/TIC. Chaque année, selon un thème prédéfini, les décideurs politiques des pays africains profitent de ladite journée pour réfléchir sur le développement des TIC dans la région, leur rôle dans le développement socio-économique de l’Afrique et les moyens efficaces pour améliorer la croissance des TIC sur le continent.

Mme Alice Koech

(Source : Bamada, 7 décembre 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)