twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Zimbabwe va ouvrir une université de la cybersécurité étendue à la SADC

vendredi 8 avril 2022

Depuis 2019, le Zimbabwe travaille à la création d’une université spécialisée dans le domaine de la cybersécurité. L’établissement à caractère sous-régional compte lancer ses premières formations en 2023, sous un format hybride.

Une université spécialisée dans la cybersécurité ouvrira ses portes en 2023 au Zimbabwe. D’après University World News, un site d’information spécialisé dans l’enseignement supérieur, le gouvernement zimbabwéen travaille actuellement à transformer le TelOne Center for Learning (TCFL), l’institut de formation en télécommunications du pays, géré par la société de télécommunications publique TelOne, en université.

« Il y a des choses sur lesquelles on travaille et, quand tout sera en place et que toutes les approbations auront été faites, la nouvelle université ouvrira définitivement en 2023 comme prévu », a fait savoir Ray Machingura, vice-ministre zimbabwéen de l’Enseignement supérieur et tertiaire, de l’Innovation, du Développement scientifique et technologique.

Ce projet a pour la première fois été évoqué en 2019, alors que le TelOne Center for Learning avait déjà reçu sa certification de centre d’excellence régional. Une certification qui permet que la future université soit pensée comme un projet régional. Ainsi, à son ouverture, elle sera accessible à tous les étudiants des pays de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC).

D’après les autorités, l’université va proposer des cursus de diplomation et de certificat en cybersécurité, mais aussi dans plusieurs autres domaines des TIC. Elle suivra le modèle de formation en mode mixte proposé par TCFL. En combinant les formations présentielles et à distance, généralement proposées aux étudiants basés hors de Harare, la capitale du pays, l’université espère multiplier par 6 le nombre d’étudiants du centre évalué à un peu plus de 1300 étudiants.

Dans le même temps, le Conseil zimbabwéen pour l’enseignement supérieur chargé d’accréditer et de contrôler la norme qualité dans les établissements du supérieur a constitué une équipe pour examiner le projet, afin de l’arrimer aux normes internationales avant sa finalisation.

Vanessa Ngono Atangana

(Source : Agence Ecofin, 8 avril 2022)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 350 690 abonnés Internet

  • 16 349 008 abonnés 2G+3G+4G (97,25%)
    • 2G : 18,12%
    • 3G : 32,22%
    • 4G : 49,66%
  • 213 908 abonnés ADSL/Fibre (1,32%)
  • 234 052 clés et box Internet (1,43% )
  • 1682 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,670%

- Liaisons louées : 4 491

- Taux de pénétration des services Internet : 94,98%

(ARTP, 31 mars 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 266 260 abonnés
- 225 387 résidentiels (84,65%)
- 40872 professionnels (15,35%)
- Taux de pénétration : 1,54%

(ARTP, 31 mars 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 067 256 abonnés
- Taux de pénétration : 116,57%

(ARTP, 31 mars 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik