twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Zimbabwe prépare déjà le lancement de son deuxième satellite

mercredi 7 décembre 2022

En novembre dernier, le Zimbabwe a lancé son premier satellite dans l’espace. Alors que ce premier engin spatial servira notamment à l’observation, le pays veut se doter d’un satellite télécoms dans un contexte marqué par la demande croissante en connectivité à haut débit.

La Zimbabwe National Geospatial and Space Agency (ZINGSA) a commencé les travaux techniques préliminaires pour le développement du deuxième satellite du pays dénommé ZimSat-2, rapportent les médias locaux. Le projet a obtenu l’approbation du président Emmerson Mnangagwa et 300 millions de dollars ont été prévus à cet effet dans le budget 2023.

«  Nous avons reçu des orientations politiques du président Mnangagwa et nous sommes déjà au travail. Plus de détails seront partagés bientôt, une fois que le travail hautement technique, qui vient en premier, sera terminé  », a déclaré Amon Murwira, ministre de l’Enseignement supérieur et tertiaire, de l’Innovation, du Développement des sciences et des technologies.

Le début des travaux de développement du satellite ZimSat-2 intervient quelques jours après la mise en orbite de ZimSat-1, le premier satellite zimbabwéen. Ces deux projets s’inscrivent dans le cadre du programme spatial du Zimbabwe qui a été lancé en 2018 avec le lancement de la ZINGSA.

Ces dernières années, on assiste à une croissance rapide de l’industrie spatiale africaine. Selon l’édition 2022 du rapport annuel de l’industrie spatiale africaine réalisé par Space In Africa, la valeur de l’industrie spatiale africaine devrait atteindre 22,64 milliards USD en 2026 alors qu’elle était évaluée à 19,49 milliards USD en 2021. Le même rapport indique que les nations africaines ont alloué un total de 534,9 millions USD aux programmes spatiaux en 2022 contre 523,2 millions de dollars en 2021.

ZimSat-2 devrait notamment permettre d’améliorer la qualité et la couverture des services télécoms au Zimbabwe. Il devrait également contribuer au développement de nombreux secteurs de l’économie comme l’administration publique, la santé, l’agriculture dans un contexte marqué par l’accélération de la transformation numérique.

Isaac K. Kassouwi

(Source : Agence Ecofin, 7 décembre 2022)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 649 296 abonnés Internet

  • 16 127 680 abonnés 2G+3G+4G (96,87%)
    • 2G : 16,79%
    • 3G : 29,09%
    • 4G : 54,12%
  • 229 722 abonnés ADSL/Fibre (1,39%)
  • 290 750 clés et box Internet (1,74%)
  • 1444 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,39%
  • Internet mobile : 98,61%

- Liaisons louées : 4 433

- Taux de pénétration des services Internet : 99,03%

(ARTP, 30 septembre 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 279 856 abonnés
- 239 481 résidentiels (85,57%)
- 40 375 professionnels (14,43%)
- Taux de pénétration : 1,62%

(ARTP, 30 septembre 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 607 679 abonnés
- Taux de pénétration : 119,79%

(ARTP, 30 septembre 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik