twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Zimbabwe évolue vers la digitalisation des services publics avec l’entrée en service du centre de données national

jeudi 25 février 2021

Les autorités zimbabwéennes ont décidé d’accélérer la mise en œuvre du plan directeur des TIC. La transformation numérique du pays pour s’adapter à l’ère post-covid est en marche.

Mercredi 24 février 2021, le président de la République du Zimbabwe, Emmerson Mnangagwa, a officiellement mis en service le centre national de données (NDC). L’infrastructure technologique, construite dans la capitale Harare, a été réalisée avec l’expertise technologique et le financement de la Chine. Elle contribuera à numériser le secteur des services publics et à moderniser l’économie.

« Le centre de données national veillera à ce que le Zimbabwe ne soit pas laissé pour compte. Ceci est conforme à notre quête pour bâtir une société de la connaissance basée sur le numérique, les autoroutes de l’information, l’Internet des objets et l’économie du Big Data. […] Il ancrera notre système e-gouvernement en tant que pivot central de notre approche inter-gouvernementale afin d’assurer une planification et une mise en œuvre coordonnées des plans de développement nationaux ».

Les technologies de l’information et de la communication se sont révélées incontournables pour la continuité des services publics durant la pandémie de coronavirus. Les autorités zimbabwéennes, qui ont grandement appris de cette expérience, ont décidé d’accélérer la mise en œuvre du plan directeur des TIC qui balise la transformation numérique du pays. Le centre de données n’est qu’une des nombreuses actions qu’il renferme.

Emmerson Mnangagwa a souligné que le centre de données national est d’une importance stratégique nationale. Sa portée et son impact contribueront grandement à faire du Zimbabwe une économie à revenu intermédiaire, d’ici 2030. Il soutiendra « notre engagement à faire des TIC l’épine dorsale de notre compétitivité nationale et de notre adaptation au monde post-Covid », a-t-il ajouté.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 25 février 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)