twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le WhatsApp banking, un service en pleine croissance en Afrique

jeudi 10 décembre 2020

Au Togo par exemple le réseau social local, wasap, a permis de transformer le Smartphone en un outil de communication entre la banque digitale et ses utilisateurs.

Edem ADJAMAGBO est un ingénieur en business intelligence. Sa spécialité : la finance digitale. Avec sa start-up Semoa, ce jeune togolais ambitionne d’apporter des solutions digitales innovantes, accessibles et utiles en Afrique, à l’instar de son nouveau service bancaire : le whatsapp banking.

"Quasiment sur tous les Smartphones au Togo ou disons en Afrique occidentale whatsapp est installé. D’ailleurs les gens achètent les Smartphones à cause de whatsapp. Partant de ce principe là et partant du fait que c’est un réseau social, un moyen de communication on s’est dit qu’on va pouvoir mettre ne relation la banque et son client à travers cette plate forme whatsapp. Et c’est comme ca qu’est né le whatsapp banking. Donc ça se présente sous la forme de ce qu’on appelle un chat bot. en fait on met en place un numéro de téléphone whatsapp business pour la banque et le client n’a plus qu’a enregistrer ce numéro dans son répertoire."

Un service innovant

Avec le Whatsapp banking, l’utilisateur a la possibilité de consulter son solde, l’historique de son compte, opérer des transactions monétaires via le mobile money et bénéficier d autres services non bancaires, tout ceci grâce à un assistant virtuel accessible 24heures sur 24. Le système est basé sur l’intelligence artificielle. Comme l’explique Edem ADJAMAGBO.

"La particularité de whatsap banking c’est qu’on a cherché que ce soit le plus simple possible dans l’utilisation pour nos clients bancaires. La particularité des banques, c’est que quand c’est trop complexe elles vont avoir du mal à gérer ces applications en internes et avoir les ressources humaines qui vont bien piloter cela. Pour faire simple on s’est basé sur une intelligence artificielle de Google qui s’appelle dialogue flow qui permet de faire tout ce traitement du langage naturel. Et comme c’est un service qui est managé par Google du coup qui garanti une disponibilité, ça rassure nos clients banque par rapport au fait de la pérennité de ce service. Notre sujet c’est de la finance digitale certes mais au service de quelque chose, ce n’est pas juste du flux mais il faut qu’il soit utile dans le quotidien des gens."

Un service utile au quotidien

C’est tout l’intérêt de cette solution technologique qui vient révolutionner la banque digitale en Afrique. C’est dans cet esprit d’innovation que SUNU banque Togo, a décidée de faire confiance à la start up Semoa. Myriam ADOTEVI, la Directrice Générale.

"Semoa est une jeune entreprise togolaise qui a présentée une vision qui nous a beaucoup intéressés. Notre vision et notre ambition est de proposer à notre clientèle des services innovants et surtout aussi d’accompagner l’entreprenariat locale. Donc l’innovation pour nous c’est d’abord des opérations courantes, solde, relevé via whatsapp sur le téléphone , mais surtout pouvoir avoir accès aux banques walett, recharger leur compte mobile , faire des transferts de fonds, avoir accès aux services de météo et des pharmacies de garde et puis surtout avec le contexte de la pandémie cela nous a permis aussi de proposer aux clients entreprises de faire des payements de masse de leurs salariés non bancarisés et ce service là a été vraiment très utile , nous évitons ainsi aux gens de se déplacer."

Résultat, Cette nouvelle approche de la banque en ligne est bien accueillie par les utilisateurs. Comme c’est de cas de Dermane AFO.

"Vous savez que la majorité des gens aujourd’hui préfèrent les réseaux sociaux surtout whatsapp et donc la fluidité permet de pouvoir vite être connecté et voir rapidement sa situation à la banque. Personnellement cela me rend beaucoup service .et cela me facilite le suivi des opérations que j’effectue sur mon compte j’ai déjà essayé également l’accès aux mobile money pour les petits payements et du personnel aussi."

Pour 2021, Edem ADJAMAGBO et sa start up ambitionnent de mettre au point une version audio en langues locales de son service whatsapp banking pour permettre une meilleur inclusion financière de toutes les couches sociales surtout les utilisateurs analphabètes.

Élodie Amen

(Source : Deutsche Welle, 10 décembre 2020)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)