twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Tribunal déboute Horimex à propos de 100 millions : Ndiaga Fall va en appel, la corruption demeure

samedi 16 décembre 2006

L’affaire mise en délibéré hier et opposant la société Sygma à celle de Horimex a livré son épilogue au cours d’une audience non publique. Le verdict prononcé par le juge a débouté Ndiaga Fall, propriétaire de la société Horimex au profit de Sygma Technologie. Ainsi, ce dernier doit restituer la somme de 100 millions qu’il avait bloquée estimant que c’est sa part dans l’opération. Toutefois, Ndiaga Fall a décidé, lui aussi, d’interjecter appel. Ce qui fait que l’un des chèques de la corruption n’est pas encore totalement soldé au niveau de la justice.

L’affaire du chèque du quatrième décaissement de 100 millions, dans la série des opérations effectuées par El Hadj Ndiaga Ndiaye, et reversé au profit de Sygma Technologie, partenaire du conseiller spécial du président de la République, chargé des Ntics, Thierno Ousmane Sy et de son frère Arona Sy, directeur de Genesis, a été provisoirement vidée comme annoncé par Le Quotidien dans sa livraison du mardi 12 décembre 2006. Un délibéré a été rendu hier dans le litige opposant la société Sygma Technologie Sarl et Horimex, une autre société qui intervient dans l’import-Export. Ce délibéré déboute Horimex de Ndiaga Fall au profit de Sygma, mais M. Fall a décidé d’interjeter appel de cette décision de justice. L’avocat de Sygma Technologie qui nous a joint hier dans la nuit apporte sa précision, selon laquelle « la société Sygma Technologie est une personne morale différente de la famille Sy ». Pour l’avocat, donc « le délibéré ne met pas en cause la famille Sy ».

Le verdict qui est tombé hier a été parfois interprété comme pour remettre en cause les révélations du Quotidien, relatives à l’existence de chèques de corruption, encaissés par Thierno Ousmane Sy, conseiller spécial du président de la République, Thierno Ousmane Sy et son frère Arona Sy, directeur de Genesis dont tous deux affirment être partenaires de Sygma. En vérité, l’affaire en justice entre Sygma Technologie et Horimex ne doit point servir d’arbre pour cacher la forêt de la corruption, à propos justement du marché des cartes numérisées, gagné par la société Delarue, dans des conditions qui peinent à livrer une lumière.

Il ne s’agit pas, dans les cas de corruptions soulignés dans l’édition du Quotidien de faire focaliser l’opinion sur ce chèque de 100 millions, encaissé effectivement par Ndiaga Fall, de Horimex, comme l’indique le bordereau de remise de chèque n°3241 sur le n° de compte 020665030105, le 28 avril 2006 à 12 h30 au niveau de la Caisse nationale du crédit agricole (Cnca). Ce chèque n’a fait l’objet d’un litige pour atterrir devant le Tribunal que parce que le sieur Ndiaga Fall a refusé de le restituer en arguant qu’il fait partie de sa part de l’opération.

Mais, pourquoi passe-t-on volontairement sous silence, les autres chèques que Ndiaga Fall a effectivement versés sur les comptes des frères Sy ? Le 27 octobre 2005, Horimex, la société privée appartenant à Ndiaga Fall, a versé sous le n° de compte 012177900096, de Thierno Ousmane Sy, une somme de 10 millions de francs Cfa à la Bicis, avenue Léopold Sédar Senghor. Le versement effectué par leur ex-employé que Thierno Ousmane Sy et Arona Sy soutiennent pourtant, tous deux, avoir licencié pour « malversations ». D’ailleurs, le directeur de Pronet, Djiby Ndiaye, a démenti les propos de Arona Sy qui avait soutenu que Ndiaga Fall avait menacé cette société de lui remettre 65 000 par mois, faute de quoi il allait lui « gâcher le marché ».

Quid de la somme de 30 millions de francs Cfa créditée par le même Ndiaga Fall sur le compte de Thierno Ousmane Sy, le 12 septembre 2005 à la Société générale des banques du Sénégal (Sgbs) sous le n° 04002106137-7 et son adresse à la présidence de la République ? Aussi bien Ousmane Sy que son frère Arona Sy déclarent avoir aidé Ndiaga Fall, leur ex-employé coupable de « malversations » à monter sa société qui a fini par brasser des dizaines et des centaines de millions. Ils ne nient d’ailleurs pas qu’une personne si peu recommandable, à leurs yeux, ait eu à verser des sommes aussi importantes sur leur compte, sans avoir rien à en redire. Sans compter le mystère lié à la richesse fulgurante de cet employé qu’ils ne payaient qu’un salaire de 130 000 francs par mois.

Autre remarque : sur l’aspect le plus scandaleux, concernant le marché des cartes numérisées, on ne pipe mot, comme pour fixer les attentions uniquement sur cette affaire judiciaire relative aux 100 millions, objet du litige entre Sygma et Horimex. Que l’on dise donc comment ont été éliminées, du juteux marché des cartes d’identité et d’électeur numérisées, les sociétés française (François Charles Oberwerth), sénégalaise (Ati réalisatrice des fameuses cartes d’identité israéliennes en 2000). Evidemment, ce marché qui a été « officiellement monté à 14 milliards », comme le confirme notre confrère Le Témoin, ce mardi 12 décembre, a par suite de divers avenants été porté à près de 20 milliards. Par suite de « divines tractations aux senteurs corruptogènes ». Pourquoi et comment la Direction de l’informatique de l’Etat a été délocalisée pour être logée à la présidence de la République et se retrouver sous la tutelle de Thierno Ousmane Sy ?

Dans l’affaire Sygma Technologie/Horimex, le délibéré rendu a débouté Ndiaga Fall. Pour autant, on ne sort pas de l’auberge de la corruption des chèques qui a été au centre des préoccupations du Quotidien. Wait and see...

Soro DIOP

(Source : Le Quotidien, 16 décembre 2006)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)