twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Tchad toujours coupé des réseaux sociaux

samedi 26 mai 2018

Les réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter, Imo ou encore Wathsapp sont toujours inaccessibles après deux mois de coupure. Le gouvernement tchadien et les deux opérateurs de téléphonie mobile ne disent rien.

Airtel et Tigo n’ont toujours pas donné les raisons de la restriction de l’internet. Cette situation suscite la colère des internautes et gérants des Cyber-cafés au Tchad. Coupés depuis le 28 mars en marge des travaux du forum national dit "inclusif", les réseaux sociaux demeurent toujours inaccessibles au Tchad.

"Ces derniers temps on a constaté la lenteur de l’internet. Ça fait que certains clients qui viennent pour faire l’abonnement internet n’ont pas souvent la bonne qualité de connexion", a déploré Makota Ngarmadjibaye Directeur général du Cybert Mako Service.

Pour ce dernier, c’est des manques à gagner : "je perds de jour en jour les clients. Je me suis rapproché d’un agent de Tigo, je lui ai posé la question mais il dit que lui-même, il ne sait pas, que ça doit être un problème technique pas encore résolu".

Pour Mbairané Clotaire, manager du "Cybert Master Technology", coupé les réseaux sociaux dans un pays c’est étouffer la culture entrepreneuriale.

"L’internet est devenu un moyen de communication incontournable. Aujourd’hui le véritable canal qui nous permet d’avoir des informations instantanées restent et demeurent les réseaux sociaux. Lorsque les réseaux sociaux sont coupés pour des raisons qu’on ne sait pas trop, vous tuez psychologiquement la vie entrepreneuriale."

Violation du droit à l’information

Pour Luther Battam, usager d’internet, en coupant les réseaux sociaux, les autorités tchadiennes violent le droit à la promotion, la protection et l’exercice des droits de l’Homme.

"C’est vraiment inadmissible cette situation. Deux mois de coupure des réseaux sociaux c’est trop. Comment peut-on déconnecter tout un pays des réseaux sociaux sans aucune raison ? Franchement, nous sommes dans une dictature qui ne dit pas son nom sous le regard complice de la communauté internationale."

Nous avons vainement tenté d’avoir l’avis de la porte-parole du gouvernement tchadien. Les opérateurs de la téléphonie mobile, victimes également de cette restriction forcée, n’ont pas aussi voulu commenter le sujet. De bonnes sources, les deux opérateurs de téléphonie mobile que sont, Airtel et Tigo ne cessent d’enregistrer quotidiennement des pertes considérables en termes de ventes.

Blaise Dariustone

(Source : Deutsche Welle, 25 mai 2018)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)