twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Sénégal en quête d’une stratégie cohérente de cybersécurité

jeudi 9 novembre 2017

Le Sénégal cherche à se doter d’une stratégie nationale de cybersécurité "cohérente et pertinente", pour parer aux "risques" d’insécurité liés à l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC), a-t-on appris, jeudi, à Dakar, de Souleymane Diallo, le directeur de cabinet du ministre des Télécommunications.

"L’utilisation des TIC présente beaucoup de risques sécuritaires majeurs (…) Nous devons mettre en place une stratégie cohérente et pouvant nous permettre de prendre en charge l’ensemble des risques possibles", a affirmé M. Diallo lors de l’"atelier de validation" du Document de stratégie nationale de cybersécurité du Sénégal.

"Un jeune utilisateur peut être piraté, de même qu’un compte Facebook, une adresse privée ou une carte bancaire. Si nous souhaitons davantage utiliser les TIC, il est nécessaire que l’on puisse les encadrer et les sécuriser, ce qui renforce la confiance" des usagers, a-t-il souligné.

Le Document de stratégie nationale de cybersécurité du Sénégal a été élaboré à la suite de la stratégie nationale "Sénégal numérique 2020-2025", après la tenue d’une conférence internationale sur la cybercriminalité, en avril 2016, à Dakar, selon Souleymane Diallo.

Les pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) ont décidé, à la suite de cette conférence, de se munir chacun d’un document de stratégie consacré à la cybersécurité, a rappelé M. Diallo.

Le Sénégal bénéficie du soutien des Pays-Bas, qui collaborent à l’élaboration de cette stratégie par laquelle il veut "fédérer toutes les initiatives en cours et asseoir une politique de cybersécurité cohérente et pertinente", a-t-il poursuivi.

"Si nous encourageons l’inclusion numérique (…), il est fondamental que nous puissions encadrer son utilisation", a souligné Souleymane Diallo.

Marcel Belingue, un responsable de l’organe dédié aux télécommunications par les pays du Commonwealth, assure que "le travail nécessaire pour développer la stratégie de cybersécurité du Sénégal est déjà entamée".

Le Document de stratégie nationale de cybersécurité du Sénégal prend en compte "la restructuration du cadre institutionnel et juridique, les questions liées aux capacités et aux normes et la sensibilisation du grand public", a expliqué M. Belingue, qui prend part à l’atelier.

"Cette stratégie est un pilier du plan numérique, qui va diriger toutes les activités du Sénégal dans ce domaine, à partir de 2018", a-t-il ajouté.

(Source : APS, 9 novembre 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 606 817 abonnés Internet

  • 9 340 927 abonnés 2G+3G (97,20%)
  • 135 690 clés Internet (1,40%)
  • 111 795 abonnés ADSL (1,20%)
  • 18 405 abonnés bas débit (0,20%)
    - Liaisons louées : 21 114

- Taux de pénétration des services Internet : 62,97%

(ARTP, 31 décembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 290 636 abonnés
- 224 105 lignes résidentielles (77,11%)
- 66 463 lignes professionnelles (22,87%)
- 1 148 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,91%

(ARTP, 31 décembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 758 366 abonnés
- Taux de pénétration : 103,29%

(ARTP, 31 décembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)