twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Royaume-Uni et l’Afrique du Sud s’unissent pour diriger le programme de connectivité numérique du Commonwealth

mardi 5 mars 2019

Le Royaume-Uni et l’Afrique du Sud ont dévoilé leur accord pour codiriger le programme de connectivité numérique du Commonwealth sur le commerce et l’investissement. La décision a été prise lors de la Semaine africaine de la technologie qui s’est tenue au Cap, en Afrique du Sud, du 4 au 5 mars 2019. Le programme de connectivité numérique du Commonwealth a été adopté lors de la réunion des chefs de gouvernement du Commonwealth en avril 2018 à Londres pour développer les échanges commerciaux et les relations d’investissement entre les 53 Etats membres du Commonwealth.

Selon le député britannique, Liam Fox, secrétaire au commerce international, le programme de connectivité numérique piloté en collaboration avec l’Afrique du Sud « aidera davantage de personnes à intégrer l’économie numérique dans le cadre de notre engagement à réduire la pauvreté par le commerce. Notre objectif est de presque, quadrupler les échanges entre les pays du Commonwealth d’ici 2030, ce qui contribuera à créer des emplois et à augmenter les revenus dans l’ensemble du Commonwealth, en particulier dans certains des pays les plus pauvres et les plus éloignés ».

« Cette approche plus inclusive de la croissance économique, profitera aux femmes entrepreneurs qui possèdent une proportion élevée de PME dans les pays en développement, et nous pourrions ajouter 18 milliards de dollars au PIB des pays en développement si nous doublons le nombre de femmes en ligne. », a souligné Liam Fox.

Pour Rob Davies, le ministre sud-africain du Commerce et de l’Industrie : « nous profitons des avantages indéniables et des nouvelles opportunités générés par les progrès des TIC, en particulier dans le contexte de la 4ème révolution industrielle. Mais nous notons également le potentiel important d’effets perturbateurs de la révolution numérique, en particulier pour les pays les moins avancés. Des politiques et des mesures appropriées doivent être prises pour que les pays en développement bénéficient des avantages du progrès technique et ne souffrent pas de son absence d’adoption rapide ».

(Source : Agence Ecofin, 5 mars 2019)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)