twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Restic trouve ‘’contreproductive et inacceptable’’ l’appel au boycott de la téléphonie mobile

jeudi 5 février 2009

Le Rassemblement des entreprises du secteur des technologies de l’information et des télécommunications (RESTIC) juge ‘’contreproductive et inacceptable’’ l’appel au boycott des services de téléphonie mobile pour la journée du vendredi.

Des associations de consommateurs ont appelé les usagers à observer ‘’une journée sans téléphone’’, vendredi, pour protester contre la promulgation et l’application de la Redevance d’utilisation des télécommunications (RUTEL), indique un communiqué du RESTIC transmis jeudi à l’APS.

‘’Les services de mobiles sont plus qu’une commodité, une nécessité pour la majorité des consommateurs, son boycott causera un désagrément inutile aux usagers et un manque à gagner pour les opérateurs’’, explique le texte.

La RUTEL est une décision souveraine de l’Etat avec un texte de loi juridique voté par l’Assemblée nationale et le Sénat, rappelle le texte.

Dés lors, ajoute le RESTIC, elle s’applique aux opérateurs de téléphonie mobile qui la facture aux consommateurs pour la reverser ensuite au Trésor public, conformément aux lois et règlements qui régissent l’impôt dans notre pays.

Selon toujours le RESTIC, les opérateurs et le patronat n’ont pas été associés à la décision prise par l’autorité publique d’appliquer une deuxième redevance, la première s’appliquant à hauteur de 3 % du chiffre d’affaires annuel des opérateurs de téléphone, pour contribuer au Fond national de développement de service universel (FNDSU).

Le RESTIC invite l’Etat à une réflexion stratégique sur l’assiette et le taux des redevances appliqués de manière discriminatoire aux opérateurs de téléphonie mobile.

L’utilisation transversale du spectre permet d’envisager d’appliquer la RUTEL aux secteurs comme l’audiovisuel et une myriade de prestataires d’applications s’appuyant sur des plateformes de téléphones fixe ou mobile, ajoute le texte.

(Source : APS, 5 février 2009)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)