twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le RESTIC ’’regrette’’ la construction de l’arène nationale sur le site du technopole

dimanche 15 mars 2015

Le Rassemblement des entreprises du secteur des technologies de l’information et de la communication (RESTIC) ‘’regrette’’, dans un communiqué, la construction de l’arène nationale sur le périmètre actuel du technopole ‘’sans aucune procédure de concertation objective et de désaffection administrative de l’assiette foncière’’.

Le site du technopole doit abriter l’arène nationale qui sera construite par les Chinois. Après plusieurs sommations, les occupants des lieux, des maraîchers pour la plupart, ont été déguerpis samedi.

Dans son communiqué reçu à l’APS, dimanche, le RESTIC rappelle la loi qui fait du technopole ‘’+une zone économique aménagée dont la vocation est d’accueillir des centres de recherche et d’enseignement ainsi que des entreprises développant l’innovation technologique+’’.

L’objectif étant de ’’promouvoir (...) la synergie nécessaire à la création de richesse et d’emplois et d’innovations’’, selon les responsables du RESTIC.

Selon eux, le site actuel de technopole ‘’accueille des équipements techniques de dernière génération d’operateurs publics qui y ont investi des ressources importantes pour dérouler les opérations de cœur de réseau en vue de satisfaire les besoins des usagers dans les domaines de le téléphonie fixe, mobile et internet’’.

Ils signalent que le site ‘’concentre des nœuds de raccordement et des dorsales en fibres optiques qui ont participé au maillage du territoire national en points de raccordement et nœuds d’accès qui contribuent à la distribution de la connectivité sur tout le territoire national’’.

Dans son communiqué, le RESTIC dit vouloir ‘’une évaluation risques qu’induiront la construction d’ouvrages en béton dans un écosystème fragile sur les investissements déjà existants dans la perspective de positionner’’ le Sénégal comme ‘’un hub dans les technologies de l’information et de la communication’’.

Soulignant que le secteur TIC ‘’contribue a hauteur de 20% du produit intérieur brut (PIB), les responsables du RESTIC notent qu’il est important de maintenir ‘’le site actuel du technopole conformément à sa vocation de parc technologique et d’innovation (…)’’.

Le Rassemblement appelle donc à ‘’plus de concertation entre toutes les parties prenantes afin que les intérêts des uns et autres soient pris en compte dans le respect des lois (….)’’.

(Source : APS, 15 mars 2015)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)