twitter facebook rss

Ressources

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le RESTIC demande à l’état de reconsidérer la cession de ses parts dans le capital de la Sonatel à France Télécom

dimanche 12 avril 2009

Le Rassemblement des Entreprises du Secteur des Technologies de l’Information et des Télécommunications encourage l’état, détenteur des 27% de parts dans le capital de l’opérateur historique de télécom et de réseaux de reconsidérer la cession d’une partie ou de leur totalité de son portefeuille d’action au partenaire stratégique de la Sonatel à savoir France Télécom.

L’urgence de l’heure pour la Sonatel, les cadres, les travailleurs et employés c’est la formulation d’un projet d’entreprise industriel et technologique qui doit permettre à l’opérateur historique de faire face aux mutations profondes qui marquent le secteur dynamique des télécoms et réseaux, un renforcement de la cohésion sociale qui donne plus d’assurance et de perspective pour les carrières à tous les niveaux et catégories professionnels, et la densification des relations avec les fournisseurs et prestataires de services pour allonger la chaine de valeur ajoutée et ses effets induits sur l’ensemble de l’économie du pays.Ainsi toute cession ou désinvestissement de l’état sur le capital de l’opérateur historique doit être articulé autour des ses objectifs et non autour autour des considérations financières liées à des difficultés conjoncturelles ou structurelles du budget de l’état.

Le RESTIC estime que le partenariat France Télécom- Sonatel est gagnant-gagnant (win-win) surtout avec l’émergence des méga-opérateurs tels MTN et Vodafone. Dans la course à la taille seules les entreprises ayant les capacités financières substantielles et un savoir faire technologique survivront.

NOUS INVITONS DONC L’ÉTAT A SURSEOIR A SON PROJET DE CESSION DE SES PARTS ET D’ENGAGER URGEMMENT DES CONCERTATIONS SURTOUT AVEC LES TRAVAILLEURS DE LA SONATEL ET LE SECTEUR PRIVE NATIONAL AFIN QUE LE PROJET D’ENTREPRISES EN GESTATION REFLÈTE LES PRÉOCCUPATIONS DE TOUTES LES PARTIES PRENANTES Y COMPRIS LE PARTENAIRE STRATÉGIQUE FRANCE TELECOM.

Le Bureau exécutif du RESTIC

(Source : Communiqué du RESTIC, 12 avril 2009)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)