twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Parlement ghanéen va revoir la taxe sur les transactions électroniques à la baisse

jeudi 2 décembre 2021

Le budget 2022 du Ghana a été présenté aux députés le mois passé. Certains points ont suscité la division du Parlement. Afin de calmer les esprits et préserver les intérêts de la nation, quelques concessions ont été faites même si elles ne satisfont toujours pas aux attentes de tout le monde.

Le gouvernement de la République du Ghana va revoir à la baisse le montant de la taxe sur les transactions électroniques (E-levy) contenue dans le projet de Budget national 2022 présenté le 17 novembre au Parlement par le ministre des Finances, Ken Ofori Atta. S’exprimant sur la chaîne de télévision Joy News, mardi 30 novembre, le chef adjoint de la majorité parlementaire, Alexander Afenyo-Markin (photo), a annoncé qu’elle devrait finalement être réduite de 1,75 % à au moins 1,5 %.

« Nous nous sommes mis d’accord sur la politique, maintenant le gouvernement présentera un projet de loi, dans ce projet de loi, nous procéderons article par article et c’est là que l’engagement de consultation élargie des parties prenantes reviendra. Nous examinerons certaines dispositions, puis traiterons certaines préoccupations [...] en ce qui concerne le projet de loi, on sait que le gouvernement est passé de 1,75% à 1,5% », a expliqué Alexander Afenyo-Markin.

La revue à la baisse de la taxe sur les transactions électroniques fait suite aux plaintes des populations et au boycott des discussions à l’Assemblée nationale par la minorité parlementaire, qui réclamait une taxe oscillant entre 0,5% ou 1% à défaut de ne pas avoir de taxe du tout.

Lors d’un webinaire sur le budget 2022 organisé le 23 novembre par l’Institut des journalistes financiers et la Parliamentary Press Corp, le vice-ministre des Finances avait révélé que la taxe à 1,75 % devait rapporter près de 6,9 milliards de cédis (1,12 milliard $) à l’Etat en 2022. Le prélèvement sera appliqué sur le montant de chaque transaction supérieure à 100 cédis sur une base quotidienne. C’est-à-dire qu’après 100 cédis (dépenses cumulées), le prélèvement électronique sera appliqué.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 2 décembre 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)