twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Nigeria veut déployer une technologie pour vérifier le paiement des impôts par les fournisseurs de services

vendredi 7 octobre 2022

Le secteur des télécommunications nigérian est en pleine croissance. Le régulateur veut s’assurer que les fournisseurs de services paient leurs impôts afin de soutenir le gouvernement qui cherche à augmenter ses revenus.

La Nigerian Communications Commission (NCC) envisage de déployer une technologie pour s’assurer que les fournisseurs de services de réseaux paient les impôts et autres obligations dus au gouvernement fédéral. C’est ce qu’a déclaré Umar Danbatta, vice-président exécutif de la NCC, le jeudi 6 octobre devant la Chambre des représentants de l’Assemblée nationale nigériane.

Selon M. Danbatta, la NCC a déjà signé le protocole d’accord avec le consultant qui va procéder au déploiement de la nouvelle technologie dénommée «  solution d’assurance des revenus  ».

L’adoption de cette nouvelle technologie intervient dans un contexte où le gouvernement cherche à augmenter ses revenus alors que les recettes issues du pétrole et du gaz sont en baisse. Le secteur des technologies de l’information et de la communication (TIC) en pleine croissance suscite l’intérêt de l’exécutif. Selon le Bureau national des statistiques (NBS), les TIC ont contribué à hauteur de 18,44 % au produit intérieur brut (PIB) réel du Nigeria au deuxième trimestre 2022.

«  Grâce à ce que nous appelons la taxe annuelle de fonctionnement, nous gérons nos opérations, nous payons les salaires et les indemnités de notre personnel et nous fournissons même des ressources pour intervenir dans les divers domaines de la technologie de l’information et de la communication dans les différentes régions du pays  », a déclaré M. Danbatta.

Isaac K. Kassouwi

(Source : Agence Ecofin, 7 octobre 2022)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 350 690 abonnés Internet

  • 16 349 008 abonnés 2G+3G+4G (97,25%)
    • 2G : 18,12%
    • 3G : 32,22%
    • 4G : 49,66%
  • 213 908 abonnés ADSL/Fibre (1,32%)
  • 234 052 clés et box Internet (1,43% )
  • 1682 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,670%

- Liaisons louées : 4 491

- Taux de pénétration des services Internet : 94,98%

(ARTP, 31 mars 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 266 260 abonnés
- 225 387 résidentiels (84,65%)
- 40872 professionnels (15,35%)
- Taux de pénétration : 1,54%

(ARTP, 31 mars 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 067 256 abonnés
- Taux de pénétration : 116,57%

(ARTP, 31 mars 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik