twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Nigeria planche sur un document de politique qui valorisera et protègera ses tech investisseurs

mercredi 26 août 2020

Le Nigeria ne veut plus importer de solutions, services et produits technologiques s’il existe une expertise locale qui peut y répondre. Selon le ministre des Télécoms, le gouvernement qui veut valoriser et protéger les tech investisseurs locaux prépare actuellement un document de politique à cet effet.

Le gouvernement du Nigeria est en train d’élaborer un document de politique qui protègera les investisseurs technologiques locaux. Le ministre des Communications et de l’Economie numérique Isa Pantami (photo) l’a révélé le 21 août 2020, lors de la conférence de presse organisée dans le sillage de la commémoration de l’an un de sa prise de fonction comme patron du secteur national des télécoms, le 21 août 2019.

Il a déclaré que le projet de politique prévoit la création d’une agence gouvernementale qui garantira, entre autres, qu’aucune solution technologique, qu’aucun service ou produit TIC ne soit importé, sauf lorsque le pays n’a pas l’expertise ou la capacité pour le fournir. Le ministre a souligné que c’est d’ailleurs dans cette logique qu’on a suspendu le projet de privatisation de la Nigerian Communications Satellite Limited (NigComSat) – la société publique qui possède et exploite des systèmes de satellites de communication – et opté pour une amélioration de ses performances.

Dans un contexte économique quelque peu déstabilisé par la pandémie de coronavirus, consommer local devrait contribuer à soutenir les investisseurs nationaux qui ont vu certains marchés se refermer. Plus important encore, dans le secteur des TIC et télécoms, cette préférence pour les tech investisseurs locaux par le gouvernement nigérian devrait renforcer leur crédibilité et leur permettre d’accéder à davantage d’investissements étrangers.

(Source : Agence Ecofin, 26 août 2020)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)