twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Niger actualise sa politique nationale des TIC pour l’arrimer aux dernières innovations technologiques

mardi 21 juillet 2020

Afin de faire des TIC un levier fort de son développement socioéconomique pour la période 2021-2030, le gouvernement du Niger s’est engagé dans l’actualisation de sa politique nationale du numérique. Le document en cours d’élaboration pérennisera les acquis de l’ancien qui courait de 2013 à 2020.

La République du Niger a décidé d’actualiser sa politique sectorielle des télécommunications et des TIC 2013-2020, approuvée par le décret n°2013-158 du 12 avril 2013. Le document qui s’articulait autour de cinq axes stratégiques – mise en œuvre de l’adaptation du cadre juridique et institutionnel ; développement des infrastructures ; promotion de l’accès universel aux services TIC ; développement des applications et contenus ; renforcement des capacités en matière des TIC – sera remplacé par le document « Niger numérique 2021-2030 » dont l’élaboration est en cours.

La nouvelle politique qui était au centre d’un atelier de réflexion organisé le 20 juillet 2020 à Niamey par le ministère des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique prendra en compte les nouvelles orientations et les grandes mutations technologiques pertinentes intervenues dans le secteur des TIC et télécoms. Idrissa Issoufou, le directeur de cabinet du ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique, a expliqué que les pouvoirs publics voient dans cette politique numérique actualisée un outil majeur de développement et de lutte contre la pauvreté, qui viendra pérenniser les acquis de l’ancienne politique arrivée à son terme.

Durant la politique sectorielle des télécommunications et des TIC 2013-2020, Idrissa Issoufou a indiqué que le Niger a pu : se doter de Niger Télécoms, un nouvel opérateur public plus dynamique né de la fusion des sociétés publiques Sonitel et Sahelcom ; adopter la loi n°2018-45 du 12 juillet 2018 portant réglementation des communications électroniques au Niger ; créer l’Autorité de régulation des communications électroniques (Arcep) ; créer la Haute autorité de protection des données à caractère personnel (HAPDP) ; renouveler quatre licences 2G et 3G d’opérateurs mobiles ; octroyer deux licences 4G à deux entreprises.

(Source : Agence Ecofin, 21 juillet 2020)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)