twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Kenya, la Côte d’Ivoire, le Sénégal et l’Afrique du Sud affichent les plus fortes opportunités de croissance du Mobile Money en Afrique

mardi 1er octobre 2019

Selon le cabinet Mazars – spécialisé dans l’audit, l’expertise comptable, la fiscalité et le conseil aux entreprises – le Kenya, la Côte d’Ivoire, le Sénégal et l’Afrique du Sud sont les quatre pays qui affichent les plus fortes opportunités de croissance du Mobile Money en Afrique. Dans son étude sur « les perspectives d’évolutions des opérateurs télécoms : focus sur les services financiers mobiles », la société révèle, en effet, que ces quatre pays présentent l’indice des paiements mobiles le plus élevé du continent.

Si la Chine occupe la première place mondiale avec un indice de 21,7 ; le Kenya occupe la 8e position, derrière la France, avec 15,9. La Côte d’Ivoire est 10e avec 14,9. Le Sénégal et l’Afrique du Sud sont respectivement 14e et 15e avec un indice de 10,8. Ils sont devant le Mexique et l’Inde.

L’indice des paiements mobiles a été créé par Mazars afin d’établir une base commune permettant de comparer les opportunités relatives à la banque mobile. L’indice a analysé ces marchés en prenant en compte trois aspects fondamentaux que sont la réglementation et les infrastructures, le comportement des clients et le taux de pénétration des paiements mobiles.

Selon Abdou Diop, Associé directeur chez Mazars Maroc, le paiement mobile en Afrique a encore une belle marge de croissance parce que le taux de non-bancarisation du continent demeure élevé et touche les catégories les plus vulnérables à l’instar des femmes.

Le Kenya, la Côte d’Ivoire, le Sénégal et l’Afrique du Sud affichent de belles perspectives de croissance, pas seulement parce que la réglementation et les infrastructures, le comportement des clients et le taux de pénétration des paiements mobiles sont réunis. Il y a également le dynamisme des fournisseurs de services qui développent des offres innovantes dans divers secteurs à forte valeur sociale tels que la santé, l’éducation, l’agriculture, et même l’énergie, et répondent aux besoins essentiels des populations.

(Source : Agence Ecofin, 1er octobre 2019)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)