twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Kenya dispose du débit Internet mobile le plus rapide du monde

vendredi 22 septembre 2017

Selon le State of the Internet Report publié par Akamai Technologies. Inc, un réseau américain de distribution de contenu basée à Cambridge dans le Massachusetts, le Kenya dispose du débit Internet mobile la plus rapide du monde. Cette étude se base sur une collecte de données en provenance de plus de 130 pays à travers le monde.

Ce pays d’Afrique de l’Est, peuplé par plus de 48 millions d’habitants peut se targuer de disposer d’une vitesse moyenne de connexion des données de 13,7 méga par seconde. Avec un tel résultat, la terre de Jomo Kenyatta possédait au 1er trimestre de 2017 un débit Internet mobile près de deux fois plus rapide que la moyenne mondiale [1]. Le Kenya fait également mieux que les États-Unis, classé 28e avec une vitesse moyenne de 10.7 méga par seconde, et la Corée du Sud, qui accueille la vitesse moyenne la plus rapide en connexion Internet fixe.

Toujours selon le rapport, pas moins de 88% de la population kényane accède à Internet via ses téléphones, grâce à des plans de données moins coûteux et à l’utilisation omniprésente de plates-formes mobiles comme Mpesa [2].

La situation d’Internet en Afrique

Les bons scores du Kenya ne doivent pas pour autant nous faire perdre de vue le retard du continent en matière d’Internet. En effet, le taux de pénétration du réseau informatique mondial sur le continent noir est bien en deçà de celui des autres continents. Ainsi, selon l’International Telecommunication Union, en 2016 seul 25% de la population du continent disposait d’internet. Cela s’explique notamment du fait du faible nombre de fournisseur d’accès à Internet, d’ordinateurs hôtes, de point d’échange Internet ou encore de bande passante disponible. Seuls des pays comme l’Afrique du Sud, le Maroc, l’Égypte l’île Maurice ou les Seychelles parviennent à tirer leur épingle du jeu à ce niveau-là.

Malgré tout, il convient tout de même de rappeler que le marché des télécommunications en Afrique est aussi l’un des plus dynamiques de la planète. La première décennie du XXIe siècle a connu un véritable boom du service de téléphonie mobile. Étant donné, que le téléphone portable est de loin bien plus utilisé que le téléphone fixe, les technologies d’accès wifi sont la clé pour rendre l’Internet accessible aux populations africaines.

La question du développement de l’Internet en Afrique pourrait permettre au continent de relever de nombreux défi. Il existe d’ailleurs plusieurs initiatives fructueuses qui attestent de cela. Par exemple, Le centre africain pour les applications de la météorologie au développement, organisme de météorologie international basé à Niamey, au Niger, utilise Internet afin de mettre en œuvre des modèles météorologiques fiables pour le Sahel et d’autres régions africaines qui simplifient grandement la vie des agriculteurs locaux. Internet peut aussi s’avérer d’une importance capitale dans bien d’autres domaines tels que :

  • la télémédecine qui permettrait d’améliorer les conditions de vie, notamment dans les régions rurales les plus éloignées
  • l’enseignement à distance pourrait contrebalancer le manque général d’établissement scolaire ou de bibliothèques
  • les applications mobiles relatives au e-gouvernement qui pourraient limiter les dégâts de la corruption
  • le e-commerce pourrait être bénéfique aux économies africaines

(Source : Nofi, 22septembre 2017)

[1] State of the Internet Report, publié en 2017

[2] (M-Pesa (M pour mobile, pesa qui signifie argent en Swahili) est un service de transfert d’argent, de financement et de microfinancement basé sur un téléphone portable. C’est le plus grand opérateur de réseaux mobiles du Kenya.

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)