twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Groupe Wari blinde le dispositif pour le rachat de Tigo

mardi 29 août 2017

Dans l’affaire Tigo-Wari déjà tranchée par l’état du Sènégal via le décret présidentiel du 1 Août 2017 consacrant la cession de Tigo au Groupe Wari, le consortium constitué de repreneurs étrangers (Sofima, NJJ, Free) s’obstine toujours à respecter la sacralité du décret pris par le Chef de l’état, Macky SALL.

Selon des informations crédibles en possession de Confidentiel Afrique, Millicom est abusé par ces repreneurs étrangers et subit des pressions de leur part. Notre source confirme la tenue de réunions discrètes entre les représentants des plénipotentiaires du consortium avec les autorités de Millicom à Paris, au Luxembourg et à Dakar, depuis la publication du décret présidentiel.

Le dossier du rachat de Tigo est loin d’être une affaire de duel entre deux jeunes entrepreneurs sénégalais comme on le présente dans certains milieux d’affaires du pays et aux yeux de l’opinion nationale.

"Ce sont des hommes d’affaires étrangers véreux qui utilisent cette fibre pour se couvrir et légitimer leur forfaiture" commente un officiel contacté par Confidentiel Afrique.

Selon nos informations, le Groupe Wari a blindé son dispositif juridique, technique et financier et rassuré le Président Macky SALL sur la sincérité de son offre et sa capacité financière à s’offrir la filiale sénégalaise de Millicom.

Repreneurs douteux et sortie inopportune du ministre Latif COULIBALY

Selon des informations exclusives obtenues par Confidentiel Afrique, le cash flow de Wari est déjà acquis et l’état a désormais le coeur net sur la crédibilité du portefeuille et du montage du Groupe Wari.

Mais, les autres repreneurs concurrents déclarés pour racheter Tigo éclaboussés pour des scandales avérés en France et récemment aux Comores (révélés par Confidentiel Afrique) multiplient leurs manœuvres et leurs désinvoltures opérations de charme à travers l’Afrique. La multinationale Millicom persiste impuissante à tomber dans le jeu trouble des repreneurs étrangers en mal d’image qui lui dictent leur loi.

Une source officielle a révélé à Confidentiel Afrique, que l’état n’a varié d’un iota sur sa décision de céder Tigo à Wari. On apprend aussi de sources bien informées, que la sortie « inopportune » du ministre Abdoul Latif COULIBALY n’a pas été bien appréciée au Palais Roume.

L’entourage du Chef de l’état évoque même un impair qui n’avait pas sa raison d’être et qui s’est glissé dans le dossier, confie une source anonyme.

(Source : Confidentiel Afrique, 29 août 2017)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 449 579 abonnés Internet

  • 10 183 289 abonnés 2G+3G+4G (97,47%)
  • 115 978 clés et box Internet (1,11%)
  • 130 612 abonnés ADSL (1,25%)
  • 17 961 abonnés bas débit (0,17%)
  • 1739 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 006

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 30 septembre 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 299 774 abonnés
- 234 433 lignes résidentielles (78,20%)
- 65 257 lignes professionnelles (21,80%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 septembre 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 403 402 abonnés
- Taux de pénétration : 107,52%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)