twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Groupe Walfadjri réduit au silence : Le Bsda confisque deux mélangeurs vidéo et sons du groupe

vendredi 28 août 2009

Des responsables du Bureau sénégalais du droit d’auteur (Bsda), accompagnés d’une forte escorte policière, ont pris d’assaut, hier matin, le bâtiment servant de local à la radiotélévision Walfadjri. Bilan de l’opération : la confiscation de deux mélangeurs vidéo et sons (appareils permettant de fournir des images et du son et d’en prendre et surtout de pouvoir émettre en direct). La scène s’est déroulée sous le regard impuissant des nombreux fans venus soutenir leur chaîne préférée.

Il était plus de 12heures hier, jeudi 27 août, quand nous sommes arrivés au siège de la radiotélévision Walfadjri. L’ambiance était celui des mauvaises nouvelles. De gauche à droite de la route qui fait face au siège, quelques fidèles supporters étaient assis, certains à même le sol, les deux mains sur la tête.

D’autres avaient le regard braqué à l’horizon, malgré les rayons du soleil qui dardaient à cette heure-là. Nous sommes tout de suite accueillis par le vigile de la boîte qui nous relate ce qui s’est passé avant notre arrivée : « nous avons été réveillé brutalement.

Cette rue était bondée de policiers, on aurait dit qu’on venait arrêter un bandit de grand chemin ». Nous continuons alors nos investigations dans les locaux de la chaîne. C’est au tour du réceptionniste de l’immeuble de nous confier ses sentiments : « C’était chaud, ce matin. On aurait dit que nous étions dans un film américain. Il y avait trop de flics. » A la question de savoir s’il était possible que l’on rencontre le président directeur-général du groupe Walf Fadjri, question d’en savoir davantage. Il nous répond alors : « Monsieur Sidy Lamine Niasse n’est plus là. Avant de partir, il a donné une conférence de presse à certains de vos confrères qui étaient présents. A ce moment, celle qui peut vous répondre, c’est la Directrice des programmes de la radiotélévision ».

C’est au troisième étage de l’immeuble de Walfadjri que nous avons rencontré Mme Aissatou Diop Fall, Directrice des programmes de la radiotélévision Walfadjri, qui était encore sous le choc après ce qui s’est passé dans son lieu de service : « Le Bureau sénégalais du droit d’auteur (Bsda) s’est mis hors-la-loi en investissant nos locaux, ce matin, avec une forte escorte policière », a-t-elle expliqué. « Il n’avait aucune décision de la justice qui l’autorisait à commettre un tel acte », poursuit la jeune dame avec colère. Selon elle, le groupe Walf ne doit rien du tout au Bsda : « la radiotélévision Walfadjri n’était pas d’accord avec les termes de la convention maison pour laquelle il n’a rien signé avec le Bureau sénégalais des droits d’auteurs ».

Parlant de la « dette » qui s’élèverait à 50 millions et que le groupe Walf devrait au Bsda, elle nous répond : « C’est dans leur rêve. C’est de la fabulation. C’est une rumeur que distille le Bsda. Il n’y a pas longtemps, Monsieur Aziz Dieng disait, sur les ondes de la Rfm, ne pas pouvoir donner le montant exact de la somme que lui devrait Walfadjri parce qu’il n‘ a pas les chiffres », a-t-elle déclaré avec conviction. La Directrice des programmes a, au passage, qualifié de louche l’acte posé par le Bsda : « le Bureau sénégalais du droit d’auteur est louche. Il passe son temps à salir l’image de Walfadjri dans le monde. Puis, quand on leur tend le micro, il se refugie derrière la loi ».

Malgré le choc émotionnel dans lequel nous avons trouvé Mme Aissatou Diop Fall, elle ne demeure pas moins optimiste quant au futur de la radiotélévision dont elle gère les programmes : « Nous n’allons pas nous laisser perturber, malgré le vol de nos deux mélangeurs vidéos et son. Nous allons faire notre travail dans la mesure du possible » a-t-elle dit avec courage.

Estelle Belinga

(Source : Sud Quotidien, 28 aout 2009)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)