twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Ghana se fixe comme objectif de devenir le leader du continent en matière de cybersécurité

mardi 22 février 2022

Le Parlement ghanéen a adopté en 2020 la loi sur la cybersécurité. Ce cadre réglementaire a été renforcé quelques mois plus tard par une agence technique. Plusieurs actions auxquelles s’ajoutent plusieurs autres pour sécuriser la transformation numérique du pays.

Ursula Owusu-Ekuful, la ministre ghanéenne des Communications et de la Numérisation, a déclaré le vendredi 18 février que le Ghana s’est fixé comme objectif de devenir le leader d’Afrique en matière de cybersécurité. Elle s’exprimait sur le sujet lors de la cérémonie d’installation du Conseil d’administration de l’Autorité nationale de cybersécurité qui a officiellement démarré ses activités dans le pays le 1er octobre 2021.

« Le gouvernement, au cours des cinq dernières années, a pris au sérieux le développement de notre cybersécurité, et la création de la Cyber Security Authority est l’une des étapes critiques franchies », a déclaré la ministre.

Selon le rapport 2020 « Global Cybersecurity Index » de l’Union internationale des télécommunications (UIT), le Ghana occupait la 3e place africaine et la 43e mondiale en ce qui concerne le niveau de préparation de l’environnement législatif et technique aux attaques cybercriminelles. Avec un score de 86,69/100, le pays était mieux classé que l’Afrique du Sud qui attire les principaux investissements étrangers dans le numérique, notamment les centres de données, les réseaux de fibre optique. Le Ghana était devancé par l’île Maurice à la première place et la Tanzanie à la seconde.

La cybersécurité est une composante essentielle à la transformation numérique. Sans elle, tout investissement dans la numérisation des services est vain. « Nous ne pouvons pas simplement poursuivre nos efforts de numérisation sans cybersécurité. Les cyberattaques pourraient saper nos acquis en matière de numérisation. Cela pourrait nuire à notre bien-être social et économique et, par conséquent, à notre sécurité nationale », a souligné Ursula Owusu-Ekuful.

Adoni Conrad Quenum

(Source : WeAreTechAfrica, 22 février 2022)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 350 690 abonnés Internet

  • 16 349 008 abonnés 2G+3G+4G (97,25%)
    • 2G : 18,12%
    • 3G : 32,22%
    • 4G : 49,66%
  • 213 908 abonnés ADSL/Fibre (1,32%)
  • 234 052 clés et box Internet (1,43% )
  • 1682 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,670%

- Liaisons louées : 4 491

- Taux de pénétration des services Internet : 94,98%

(ARTP, 31 mars 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 266 260 abonnés
- 225 387 résidentiels (84,65%)
- 40872 professionnels (15,35%)
- Taux de pénétration : 1,54%

(ARTP, 31 mars 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 067 256 abonnés
- Taux de pénétration : 116,57%

(ARTP, 31 mars 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik