twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Ghana réidentifie ses abonnés télécoms, comme le Nigeria

jeudi 20 mai 2021

Les enjeux autour du numérique ne cessent de croître en Afrique où le mobile s’impose comme interface privilégiée du plus grand nombre. Sécuriser les échanges via cet outil préoccupe le gouvernement au plus haut point.

La ministre des Communications et de l’Economie numérique, Ursula Owusu-Ekuful (photo), a annoncé le mardi 18 mai une nouvelle opération d’identification des abonnés à la téléphonie mobile. L’opération qui sera initiée au mois de juin pour s’étendre sur six mois se fera avec les nouvelles cartes d’identité biométriques. « A la fin de la période de six mois, toute carte SIM non enregistrée sera désactivée », a déclaré la ministre.

« Pour ceux dont les cartes SIM sont déjà enregistrées, il vous suffira de vérifier votre numéro et de le valider avec votre carte et avec cela, vous pourrez vous rendre chez le fournisseur de services le plus proche pour entreprendre le processus […] Nous travaillons actuellement à l’élaboration d’une stratégie pour que de nombreuses personnes s’identifient aussi à l’aise que possible et les détails seront précisés dans les prochaines semaines », a expliqué Ursula Owusu-Ekuful.

La dépendance au numérique s’accroit au Ghana et le téléphone mobile est actuellement le principal outil à travers lequel la population accède aux services numériques. Sécuriser les échanges des populations devient donc indispensable. En Afrique de l’Ouest, le Nigeria a été l’un des premiers pays à percevoir l’urgence d’une sécurisation renforcée des connexions mobiles. Le pays finalise la réidentification de ses abonnés télécoms initiée en décembre 2020.

D’après la ministre Ursula Owusu-Ekuful, cette nouvelle campagne d’identification sera différente des autres qui laissaient place à des failles dont les fraudeurs ont profité. Avec une base de données bien plus sécurisée, le combat contre plusieurs menaces, notamment l’usurpation d’identité, le chantage, les menaces à la sécurité nationale, etc., sera plus efficace.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 20 mai 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)