twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Ghana lance sa plateforme de gestion télécoms et data

mardi 30 octobre 2018

Le 22 octobre, Nana Akufo-Addo, le président du Ghana, a inauguré la plateforme nationale de suivi en temps réel des volumes de télécommunications internationales voix-données. À la clé, des ressources accrues grâce à une optimisation du calcul des taxes télécoms et à son dispositif de lutte contre les communications illégales.

« Il s’agit d’une première sur le continent » s’est réjoui Ursula Owusu-Ekytal, ministre de la Communication du Ghana lors de l’inauguration de la plateforme unique intégrée Kelni-GVG au siège de la National Communications Authority (NCA), gérée conjointement avec la Ghana Revenue Authority (GRA). Elle devrait permettre au gouvernement de disposer d’une vision globale de la téléphonie mobile, tout en bénéficiant en temps réel, des revenus générés par les opérateurs du secteur.

« Pour la première fois au Ghana, le gouvernement, l’autorité de contrôle des télécommunication (National Communications Authority - NCA) et l’autorité en charge de la collecte des impôts et droits de douanes (Ghana Revenue Authority -GRA) bénéficient d’une vision complète de secteurs majeurs de l’économie que sont les télécommunications et les services financiers mobiles et peuvent désormais les réguler et les superviser sur la base de données en temps réel, par opposition aux informations partielles et périodiques dont elles disposaient auparavant », résume Ato Afful, DG de Kelni-GVG. La société partenaire de l’Etat dans la mise en place de cette plateforme, résultat de la joint-venture entre Kelni et GVG (leader mondial en solutions informatiques et télécoms à destination des Etats), opère déjà au Rwanda, en Tanzanie, au Congo-Brazzaville et en Ouganda.

Parallèlement à l’analyse des performances en temps réel des opérateurs de téléphonie mobile, la plateforme commune proposera une synthèse des revenus issus de chaque opérateur. Par l’intermédiaire de la GRA, ce travail d’analyse facilitera le calcul des taxes et leur recouvrement dans des délais optimisés.

Sécurisation des données et Mobile money

La plateforme permettra également de surveiller toutes les transactions d’argent mobile traitées par les opérateurs de téléphonie. L’administration fiscale du pays, l’organisme national de contrôle des télécommunications et l’Autorité des communications nationales devraient être en mesure de surveiller et de rapporter la valeur totale de toutes les transactions d’argent mobile en temps réel. Il s’agit d’un enjeu majeur alors qu’elles ont augmenté d’environ 177% entre 2013 et mars 2018, selon la Banque centrale du Ghana.

« Il est important d’élargir l’assiette de taxation » a d’ailleurs rappelé le président ghanéen Nana Akufo-Addo au regard de cette initiative qui devrait permettre de réaliser une économie de 66 millions de dollars dans les 5 prochaines années. Des revenus que le gouvernement compte réinjecter dans les services essentiels que sont l’éducation, les services de santé, l’agriculture, les réseaux routiers et de transport.

Cette sécurisation des réseaux d’argent mobile devrait favoriser le développement du mobile money, un moyen d’accès privilégié aux services financiers pour une population ghanéene encore peu bancarisée. « C’est une contribution majeure au dynamisme du pays, une illustration parfaite de la vision Ghana beyond aid » s’est félicité Joe Anokye, DG NCA.

La plateforme servira par ailleurs, de levier de lutte contre les fraudes consécutives aux transactions d’argent mobile. Grâce aux analyses et aux rapports de la plateforme commune, le GRA gagnera en précision dans les déclarations fiscales de toutes les transactions d’argent mobile, contribuant ainsi à améliorer la précision des calculs et de la facturation.

Optimiser la protection des utilisateurs

Le NCA pourra s’appuyer sur cette plateforme pour coordonner et développer des procédures efficaces de lutte anti-fraude, notamment en matière de contrôle des appels frauduleux via les SIM-Box. La plateforme accompagnera l’organisme de réglementation du secteur des télécommunications dans la protection des utilisateurs de téléphones mobiles, en suivant et en bloquant les appels frauduleux qui arrivent sur les lignes des clients à partir de sources d’appels non sécurisées. En cas de transfert de crédit frauduleux, l’identification sera immédiate et l’annulation du transfert sera demandée. La plateforme commune s’engage parallèlement, à garantir le respect de la confidentialité des données et des utilisateurs (les contenus des communications SMS, voix et données ainsi que les noms des utilisateurs ne sont pas tracés par la plateforme) conformément au Ghana Data Protection Act (Act 843-2012). La suppression des appels empruntant des itinéraires illégaux, tels que les méthodes de compression prisées par les fraudeurs utilisant le protocole de voix sur protocole Internet (VoIP), contribuera de façon significative, à améliorer la qualité des communications internationales.

Le personnel ghanéen de la NCA et de la GRA suit actuellement une formation, dans le cadre d’un transfert systématique de compétences et de connaissances et, tous les équipements de la plateforme devraient être adaptés aux normes en vigueur à l’horizon 2023.

Au terme de ce contrat quinquennal, la NCA deviendra propriétaire et unique gestionnaire des infrastructures de la plateforme commune.

Marie-France Réveillard

(Source : La Tribune Afrique, 30 octobre 2018)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)