twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Ghana a fait un pas de plus vers une administration « paperless » en lançant le projet e-justice

jeudi 21 mars 2019

Le président de la République du Ghana, Nana Akufo-Addo, a procédé le 20 mars 2019 au lancement du projet e-justice. Il s’agit, selon le chef de l’Etat, d’une plateforme électronique mise à disposition pour recenser les affaires judiciaires, permettre l’accès aux services juridiques et payer des amendes en ligne. La plateforme attribuera également, de manière automatique, des affaires à des tribunaux et à des juges, permettant ainsi de réduire les risques de corruption de la justice et de conflits d’intérêts.

Le système judiciaire sans papier, Nana Akufo-Addo a expliqué qu’il fonctionnera avec une ingérence minimale. Il ne sera pas possible de modifier des dossiers, de voir des affaires être oubliées ou des droits violés. « Le projet tente de faire en sorte que la loi évolue au même rythme que la technologie, mettant ainsi fin au phénomène séculaire des ‘’dossiers manquants’’ et aux litiges sans fin qui nuisent à l’efficacité de la justice dans le pays depuis plusieurs années », a souligné le président de la République.

Le projet e-justice sera rendu efficace par le projet « e-case register », le registre électronique des affaires judiciaires lancé en mai 2018 par le vice-président Mahamudu Bawumia. Le registre contient des informations telles que les titres des affaires, les types d’infractions, le sexe des accusés, les coordonnées du poste de police, les enquêteurs et les avocats directement impliqués dans une affaire, entre autres.

Avec ces différentes solutions électroniques, Nana Akufo-Addo estime que le système e-justice détiendra toutes les informations concernant le nombre de condamnés, les dates déclarées, la nature des infractions, le nombre de personnes en détention provisoire ou en attente de procès, entre autres, pour une justice transparente, efficace et éthique.

(Source : Agence Ecofin, 21 mars 2019)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)