twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Fonds Aga Khan pour le développement économique (Akfed) veut acquérir Seacom

mardi 28 juillet 2020

Selon la Commission de la concurrence du Marché commun de l’Afrique orientale et australe, le Fonds Aga Khan pour le développement économique veut acquérir 100% du câble sous-marin Seacom. L’opération évaluée à 603 millions $ lui permettra de se consolider sur le marché du très haut débit en Afrique.

Le Fonds Aga Khan pour le développement économique – entité suisse à but lucratif et institution internationale de financement du développement – veut acquérir la société Seacom (basée à Maurice) détentrice du câble sous-marin de fibre optique du même nom lancé en 2009, qui approvisionne une partie de l’Afrique en connectivité Internet à haut débit.

C’est la Commission de la concurrence du Marché commun de l’Afrique orientale et australe (Comesa), qui dévoile l’information. Elle a reçu de l’Akfed une notification dans ce sens. D’après le régulateur régional, l’Akfed à travers ses filiales, Industrial Promotion Services (IPS) et Jubilee Holdings, veut acquérir 100% des parts de Seacom. Cela fera qu’IPS détiendra indirectement 25% des droits de vote et 10% des droits économiques dans Seacom (Maurice). L’acquisition est évaluée à 65 milliards de shillings kenyans (603 millions USD).

A travers cette acquisition, l’Akfed qui est déjà actionnaire de Seacom, veut pleinement faire son entrée sur le marché du très haut débit qui a connu une forte croissance en Afrique avec la crise de coronavirus.

Conformément à l’article 26 de son règlement relatif à la concurrence, la Comesa compte mener une enquête sur l’offre d’acquisition de l’Akfed. Elle déterminera si l’opération risque d’empêcher ou de diminuer sensiblement la concurrence et de nuire à l’intérêt public.

(Source : Agence Ecofin, 28 juillet 2020)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)