twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le FMI pointe les effets négatifs de la taxe sur les transferts d’argent au Cameroun

mardi 15 mars 2022

Au Cameroun, la Loi de finances 2022 prévoit de collecter environ 20 milliards FCFA de recettes grâce à la nouvelle taxe sur les transferts d’argent.

Dans un rapport qu’il vient de publier, le Fonds monétaire international (FMI) estime que la nouvelle taxe (0,2%) sur les transferts d’argent, entrée en vigueur le 1er janvier 2022 au Cameroun, a des effets négatifs.

« Taxer l’argent mobile peut être fiscalement inéquitable et entraver le faible niveau actuel d’inclusion financière. Il a été constaté que les segments pauvres et non bancarisés de la population, qui vivent souvent dans des zones rurales et sont confrontés à des coûts de transaction élevés de la part des banques formelles, sont négativement affectés par la mesure », indique le rapport relayé par Investir au Cameroun.

En outre, précise le FMI, les changements de comportement provoqués par l’introduction d’une telle taxe peuvent entraîner des pertes involontaires de recettes fiscales. En Ouganda par exemple, lit-on dans le rapport, les recettes initiales attendues de la taxe sur l’argent mobile ont été affectées par une baisse globale des recettes fiscales du secteur des télécommunications, causée en grande partie par la baisse de l’activité du mobile money.

« Plus généralement, les taxes sur l’argent mobile peuvent avoir un impact négatif sur les recettes fiscales (les consommateurs étant poussés vers des transactions en espèces non traçables) et sur le volume des envois de fonds depuis l’étranger, qui sont facilités par l’argent mobile », indique le FMI.

Les partisans de la taxe sur l’argent mobile, eux, la considèrent comme un moyen de taxer le secteur informel et comme une mesure facile à administrer pour augmenter les revenus. La Loi de finances 2022 prévoit d’ailleurs de collecter environ 20 milliards FCFA (33,4 millions $) de recettes grâce à cette taxe.

Selon cette loi, sont passibles de la nouvelle taxe : les opérations de transfert d’argent réalisées par tout moyen ou support technique laissant trace, notamment par voie électronique, téléphonie mobile, télégraphique ou par voie de télex ou télécopie, à l’exception des virements bancaires et des transferts pour le règlement des impôts, droits et taxes. Sont aussi taxés : les retraits en numéraire consécutifs à un transfert d’argent effectué auprès des établissements financiers ou des entreprises de téléphonie mobile.

(Source : Agence Ecofin, 15 mars 2022)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 350 690 abonnés Internet

  • 16 349 008 abonnés 2G+3G+4G (97,25%)
    • 2G : 18,12%
    • 3G : 32,22%
    • 4G : 49,66%
  • 213 908 abonnés ADSL/Fibre (1,32%)
  • 234 052 clés et box Internet (1,43% )
  • 1682 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,670%

- Liaisons louées : 4 491

- Taux de pénétration des services Internet : 94,98%

(ARTP, 31 mars 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 266 260 abonnés
- 225 387 résidentiels (84,65%)
- 40872 professionnels (15,35%)
- Taux de pénétration : 1,54%

(ARTP, 31 mars 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 067 256 abonnés
- Taux de pénétration : 116,57%

(ARTP, 31 mars 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik