twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le DG de l’ARTP prône le développement du commerce électronique

lundi 6 août 2018

Le Directeur général de l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (ARTP), Abdou Karim Sall, a jugé, lundi, ‘’très important’’ de développer le commerce électronique pour parvenir à en faire de même pour l’économie numérique.

S’exprimant en marge d’un atelier francophone de formation opérationnelle des postes pour le commerce électronique, il a prédit qu’en 2020, ‘’il n’y aura pas de différence entre le commerce traditionnel et le commerce électronique’’.

‘’Développer le commerce électronique, c’est développer l’économie numérique’’, a résumé Abdou Karim Sall. En effet, pour lui, ‘’l’économie numérique ne peut se développer sans le développement du commerce électronique qui est l’ensemble des activités économiques et sociales facilitées par des plateformes’’.

‘’Donc, il est important, sachant qu’en 2020 il n’y aura pas de différence entre le commerce traditionnel et le commerce électronique, de développer ce secteur’’, a-t-il préconisé.

Selon lui, ‘’ une étude avait montré en 2016, que le chiffre d’affaires de ce commerce tournait autour de 15000 milliards de dollars’’. Seulement, relève-t-il, "l’Afrique n’en avait que 2% de part du marché pour ce qui concerne le commerce +be to be+’’. Il précise que "c’est la raison pour laquelle les pays africains ont pris la bonne mesure de s’organiser pour ne pas rater ce grand rendez-vous’’.

A l’en croire, une transaction commerciale sur le réseau internet ne peut être pensée sans "la possibilité de payer à travers le même réseau sans pour autant se déplacer’’.

‘’L’inclusion financière passe par là et avec cette inclusion financière, il est important de noter que le commerce électronique, qu’on doit développer, ne peut pas se développer sans cette inclusion’’.

Il a appelé à développer ‘’le mobile money et le mobile ‘’banking’’, soulignant que ‘’ tous les pays l’ont maintenant compris’’.

’’Nous avons quelques difficultés en Afrique : c’est le faible taux de pénétration des réseaux et le système d’adressage cohérent ‘’, a déploré Abdou Karim Sall.

"Les Etats africains ne manqueront pas de parfaire, ou de mettre en place des systèmes d’adressage, parce que qui dit développement du commerce électronique, dit également la mise en place de site commercial en ligne’’, a-t-il dit.

L’atelier francophone de formation opérationnelle des postes pour le commerce électronique, ouvert lundi ce matin, à Dakar, va durer quatre jours, et regroupe 33 délégués provenant de 22 pays francophone.

(Source : APS, 6 août 2018)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)