twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le DG de l’ARTP évoque les conditions d’un "marché pertinent des télécoms’’

mercredi 26 août 2020

La Sonatel, opérateur historique des télécoms au Sénégal, a accepté de revoir les prix de ses dernières offres décriées par de nombreux groupes de consommateurs, a annoncé, mercredi, à Dakar, le directeur général de l’Autorité des télécommunications et des postes (ARTP), Abdoul Ly, insistant sur la nécessité d’imposer des obligations notamment d’encadrement pour ’’un marché pertinent’’ des télécoms.

S’exprimant lors d’une conférence de presse, le DG de l’ARTP est revenu sur l’injonction faite à la Société nationale des télécommunications (SONATEL) de suspendre, à titre temporaire au besoin, ses dernières offres (appels téléphoniques et connexion à Internet) en matière de services de communication.

L’opérateur a accepté d’introduire de "nouvelles offres alternatives" dont une à dominante voix (50 mn de communication tous réseaux) à 2200 FCFA et une autre à dominante data (3 Go d’Internet à 5500FCFA), a indiqué Abdoul Ly.

’’Il est important de rappeler, qu’au profit du consommateur, les prix des deux offres décriées ont été revus pendant la période de l’instruction des plaintes’’, a relevé le directeur général de l’ARTP.

Il a déclaré, à ce sujet, qu’un "marché pertinent des télécommunications" nécessite l’imposition d’obligations particulières telles que l’encadrement des prix.

Selon lui, ’’les marchés pertinents doivent être déterminés et fixés par la décision de l’autorité de régulation". Or, en l’état actuel des choses, le marché de détail est régi par les règles de la concurrence, suivant lesquelles les opérateurs fixent librement leurs offres et les tarifs y afférents.

De cette manière, les opérateurs sont soumis à une sanction positive ou négative du consommateur, a indiqué M. Ly, selon qui ’’les prérogatives de l’ARTP en matière de régulation tarifaire sont circonscrites au marché de gros ou marché de l’interconnexion qui régit les interactions entre différents opérateurs de télécommunications’’.

Selon Abdoul Ly, cela devrait permettre ’’aux consommateurs de disposer d’une large palette d’offres lui permettant d’exercer un libre choix en fonction de ses usages et de son budget.’’

L’opérateur sera ainsi amené à "réajuster ses offres en tenant compte des préoccupations du grand public tout en conservant la liberté de suivre la dynamique concurrentielle’’ et en veillant à la qualité des services fournis, a souligné le DG de l’ARTP.

(Source : APS, 26 août 2020)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)