twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Congo lance officiellement son plan national de digitalisation

samedi 10 août 2019

Le gouvernement congolais a procédé au lancement de la « Vision Congo digital 2025 » avec la présentation de la stratégie nationale de développement de l’économie numérique, vendredi 9 aout 2019 à Brazzaville, sous le patronage du Ministre en charge des postes, télécommunications et de l’économie numérique Léon Juste IBOMBO.

« Un gouvernement moderne, crédible, efficace, doit être capable de s’adapter au monde tel qu’il est, et nous savons que c’est sur le numérique que le Congo pourra relever le défi », a déclaré le ministre Ibombo dans son allocution ce jour.

D’après lui, « la vision Congo digital 2025 présente un état des lieux du secteur du numérique en République du Congo ». Elle a été approuvée en conseil des Ministres en date du 02 Mai 2019 et publiée par décret n-2019-150 du 17 Juin 2019.

L’e-citoyen, l’e-gouvernement, et l’e-commerce constituent les trois piliers des axes stratégiques de cette vision. Laquelle a pour objectif selon Léon Juste Ibombo, « d’ériger le Congo en véritable société de l’information et du savoir ».

« La stratégie présentée ce jour, vise à garantir que les progrès liés au numérique puissent être partagés par tous. Pour cela, nous devons assurer une couverture numérique complète du territoire congolais ; le Gouvernement s’y attèle avec les projets de couverture nationale en télécommunications et du central african backbone », a ajouté le ministre.

Selon lui, il convient de ne pas subir la quatrième révolution numérique, mais plutôt de la vivre pleinement pour en saisir les potentialités en modifiant les manières de travailler jusqu’au cœur des services publics.

Pour y parvenir il a laissé comprendre qu’il faudra miser sur le développement du E-gouvernement, qui consiste dans une certaine mesure à généraliser l’utilisation des TIC dans les administrations afin d’améliorer le service public et la gouvernance.

Mais aussi sur le E-business et le E-citoyen qui permettront respectivement de promouvoir le secteur privé à travers les transactions électronique et améliorer la participation des citoyens au processus d’e-gouvernement. « Grâce donc à ce pilier, les citoyens feront, en temps réel et en mode dématérialisé, la totalité des actes qui correspondent à leurs occupations quotidiennes », a précisé le ministre.

Réalisations anticipées

Pour appuyer son propos il n’a pas manqué d’exposer quelques réalisations concourant à atteindre les objectifs de cette vision digitale. Il a notamment cité quelques plateformes de services publique mises en place et le cadre légal et réglementaire dont les textes sont adoptés ou en cours d’adoption présentement au Parlement.

Il s’agit de la loi portant protection des données à caractère personnel visant la vie privée et les libertés publiques , la loi portant cyber sécurité pour la protection et l’intégrité de nos réseaux, la loi relative aux transactions électroniques qui régira le commerce électronique, la signature électronique, la certification électronique et bien d’autres aspects et enfin la loi portant lutte contre la cybercriminalité qui définit tous les toutes infractions susceptibles d’être commis sur un réseau ou un terminal numérique ainsi que les sanctions encourues par le cyber délinquant.

Rappelons que l’Assemblée nationale congolaise a approuvé le 30 juillet, le projet de loi portant création de l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information (ANSSI) ; les sénateurs ont approuvé à l’unanimité le 6 août 2019, en deuxième lecture, la loi portant protection des données à caractère personnel.

Pour Leon Juste Ibombo, il faut consentir à un investissement conséquent pour profiter du développement du pays à travers l’économie numérique.

A ce sujet, il souligné que la direction générale du Développement de l’économie numérique, à qui incombe la mission de la mise en œuvre de ladite stratégie, est appelée à rechercher les fonds nécessaires à l’implémentation des piliers suscités.

Aurore Bonny

(Source : CIO Mag, 10 août 2019)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)