twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Cameroun a emprunté 100 millions $ auprès de la Banque mondiale pour améliorer l’accès au haut débit

vendredi 1er octobre 2021

De 2019 à 2020, le taux de pénétration d’Internet au Cameroun n’a pas excédé 40%. Le gouvernement, conscient de l’importance du numérique dans sa relance économique post-Covid, a décidé d’investir pour développer davantage ce secteur au coeur de plusieurs enjeux de développement.

A travers l’Association internationale de développement (IDA), la Banque mondiale a octroyé un prêt de 100 millions USD à la République du Cameroun. Dévoilé mardi 28 septembre, l’argent servira à améliorer l’accès des populations à l’Internet à haut débit. Deux autres volets seront également financés, notamment la mise en place des cadres stratégiques, politiques et réglementaires nécessaires à l’inclusion et la transformation numériques et le déploiement de solutions numériques innovantes dans le secteur agricole. La réalisation de l’ensemble de ces chantiers contribuera à accélérer la transformation numérique du pays.

« Le projet viendra appuyer des réformes de la politique publique et de la réglementation et un renforcement des capacités institutionnelles qui permettront d’améliorer l’accès au haut débit, mais aussi de stimuler la croissance et l’innovation, favoriser la concurrence et faciliter les investissements dans l’économie numérique et le secteur agricole », a expliqué Abdoulaye Seck, le directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Cameroun.

Le prêt financier octroyé par la Banque mondiale au Cameroun rentre dans le cadre du troisième DPF (Financement à l’appui des politiques de développement) de consolidation budgétaire et de croissance inclusive approuvé en mars dernier. Il soutient les efforts du gouvernement du Cameroun pour : assurer la viabilité budgétaire et améliorer la gestion, renforcer la viabilité financière et accroître l’efficacité des dépenses d’infrastructure pour améliorer la compétitivité, et améliorer la fourniture de services sociaux et étendre la protection sociale pour atténuer les vulnérabilités des ménages pauvres.

Au 31 décembre 2019, l’Autorité de régulation des télécommunications (ART) évaluait à 7 732 357 le nombre d’abonnés Internet actifs au Cameroun. Dans leur Digital Report 2021 publié en janvier, Hootsuite et We Are Social estimaient le nombre d’internautes au Cameroun à 9,15 millions. Soit un taux de pénétration de 34%, jugé faible par la Banque mondiale et considéré comme un frein à sa résilience face à des chocs comme la Covid-19.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 1er octobre 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)