twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le CORUS, un instrument pour faciliter le paiement des droits douaniers

vendredi 8 novembre 2013

Le projet CORUS permet aux opérateurs économiques de s’acquitter de leurs obligations en matière de paiement des droits de douane par virement électronique avec une sécurité accrue, a déclaré vendredi à Dakar, Ngouda Fall Kane, secrétaire général du ministère de l’Economie et des Finances.

‘’Cette plate-forme permet en effet à ces opérateurs économiques de s’acquitter de leurs obligations en matière de paiement des droits de douane et taxes assimilées par virement électronique avec des garanties de sécurité accrue’’, a-t-il dit.

M. Fall s’exprimait au cours de la cérémonie de signature des conventions relatives à la mise en œuvre du système de paiement électronique des droits de douane et taxes assimilées.

Selon lui, cette signature ‘’vise un objectif majeur’’. ‘’Par-delà les rigidités du corpus légal et réglementaire déjà en vigueur en matière de transactions électroniques, il vise à asseoir de façon consensuelle le cadre relationnel entre l’administration du trésor et les trois banques partenaires du projet que sont la SGBS, la CBAO-Group Attijariwafa bank et Ecobank-Sénégal’’, a-t-il indiqué.

M. Fall a expliqué que ‘’la finalité de ce processus est d’offrir des procédures plus souples et un moyen de paiement plus sécurisé’’ aux opérateurs économiques.

‘’Ce projet est aussi le fruit d’une collaboration entre deux administrations que sont la direction générale de la comptabilité publique et du trésor (SGCPT) et la direction générale des douanes, à travers le GIE GAINDE 2000’’.

‘’En modernisant les procédures de paiement des droits de taxes, ce projet ouvre de nouvelles opportunités d’affaires aux acteurs du système bancaire mais elle insuffle, aussi une dynamique de compétitivité et de performance à l’économie’’, selon Ngouda Fall Kane.

Le directeur général de la Comptabilité publique et du trésor, Abdoulaye Dieng, a pour sa part soutenu que ce projet ’’en plus d’être sécurisant pour les usagers’’, permet ’’une plus grande traçabilité des données qui peuvent servir de preuve en cas de litige’’.

‘’Pour les transitaires, l’utilisation leur permet une réconciliation plus aisée avec la comptabilité’’, a-t-il indiqué.

Alioune Dione, directeur des systèmes informatiques douaniers, estime que cette signature est ‘’l’aboutissement d’un processus qui a débuté en 2004 avec l’objectif spécifique de dématérialiser la procédure de déclaration en douane, et contribuer à l’objectif globale qui s’étend aux formalités du commerce extérieur’’.

(Source : APS, 7 novembre 2013)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)