twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le CNP pose le débat de la protectiion des données personnelles en entreprise

vendredi 29 mars 2019

Le Conseil national du patronat (Cnp) a organisé, hier, une rencontre de sensibilisation sur la sécurisation et la confidentialité des données personnelles en entreprise dans un contexte de transformation digitale.

C’est connu, l’avènement de l’ère numérique a bousculé toutes les habitudes. Et le monde de l’entreprise n’échappe pas à cette révolution notamment en ce qui concerne la gestion des données personnelles des employés. Cette question peut, parfois, être source de conflit entre patrons et salariés. D’ailleurs, la Commission nationale de protection des données personnelles (Cdp) reçoit régulièrement des complaintes d’employés pas du tout contents de la violation de leur liberté dans les entreprises avec l’installation impromptue de caméras de surveillance ou l’usage qui est fait de leurs données personnelles. « La Cdp a dû, très souvent, se mettre en travers des salariés vis-à-vis de leurs patrons parce que tout simplement ils estiment que leurs données personnelles sont galvaudées, que leurs droits à l’intérieur de l’entreprise ne sont pas garantis parce que la vidéosurveillance est installée sans qu’ils en soient informés, ou que cela a été mise sans respecter leur liberté.

Quand on interpelle les employeurs de ces problèmes, on se rend compte que c’est plus par méconnaissance de la loi qu’une volonté de faire mal. C’est dire qu’il faut développer une culture de la protection des données personnelles. On ne doit plus les prendre à la légère. C’est un moyen de préserver aussi des emplois et de rendre compétitives nos entreprises », a confié Awa Ndiaye, présidente de la Cdp. L’ancienne ministre de la Femme a fait cette invite, hier à Dakar, lors de l’atelier de sensibilisation et d’échanges sur le thème : « l’emploi face à la transformation digitale : sécurisation et confidentialités des données personnelles », organisé par le Conseil national du patronat du Sénégal (Cnp).

Au-delà du strict respect du droit et de la liberté des travailleurs au sein de l’entreprise, les données personnelles se trouvent même, aujourd’hui, au cœur des dispositifs du commerce international, a précisé Mme Ndiaye. Elle exhorte les entreprises sénégalaises à s’adapter à ce nouvel environnement juridique et promet l’accompagnement de la Cdp pour leur permettre d’être en conformité avec la loi nationale et internationale. « La donnée personnelle est une valeur inestimable. Ce n’est plus simplement un outil d’identification, elle est aussi une richesse pour les entreprises. C’est un souci de droit par rapport aux salariés, par rapport à la bonne entente et à la bonne tenue que les Drh doivent avoir vis-à-vis des salariés », a-telle ajouté. Ibrahima Mbaye, président de l’Association sénégalaise des professionnels des ressources humaines (Asprh) admet que la digitalisation est un « sujet de questionnement et d’inquiétudes » pour les dirigeants d’entreprise et que les acteurs des ressources humaines sont interpelés au premier plan.

Entre autres remèdes aux dangers liés à la transformation digitale (piratages, attaques de grande ampleur, vols de données personnelles, cyberattaques…), il invite les entreprises à s’équiper de solutions mobiles et immobiles à travers des technologies connectées. « Assurer la confidentialité et la sécurité des données personnelles n’est plus une option mais plutôt une exigence (…).

Les Drh sont appelés à développer de nouvelles approches qui passent par une appréciation de la cartographie des risques auxquels elles sont exposées », a plaidé Ibrahima Mbaye. Du côté du Cnp représenté par son vice-président Aimé Sène, on se félicite de cette rencontre qui, « au regard des enjeux qu’elle revêt pour le secteur privé », est d’une grande importance car devant « favoriser une amélioration dans la prise de conscience de l’existence de la Cdp mais aussi de la législation élaborée depuis 2008 ».

El Hadj Ibrahima Thiam

(Source : Seneweb, 29 mars 2019)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)